Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes

Aller en bas 
AuteurMessage
Masha Tweden
I say buzz, buzz, buzz...
Masha Tweden

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 02/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation:
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Left_bar_bleue50/100Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty_bar_bleue  (50/100)

Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes EmptySam 9 Aoû - 22:15

Assise sur un des bancs astucieusement installés sur Regent Street, notre innocente Masha tentait de faire le point. Une journée pas comme les autres, c'était certain, une journée de folie, c'était sûr. Même son imagination sans aucune limite n'avait pu prévoir le retour de Jesper Mac Leold, et encore moins le rabibochage avec son amour épique du lycée. Voilà une heure qu'elle n'avait pas quitté son perchoir, occupée à siroter son frappucino d'un air distrait.

« C'est complètement dingue » fit-il d'une petite voix en s'adressant à son compagnon. Une fouine, appelée Yuppy l'Otarie pour la semaine. L'anglaise aimait le changement et ne se privait pas pour changer son nom régulièrement, ça variait selon l'inspiration du moment. Yuppy l'Otarie était un confident extraordinaire d'ailleurs, toujours à l'écoute - d'après l'esprit tordue de Masha bien entendu. Il fallait bien qu'elle se livre à quelqu'un. Elle balançait ses pieds chaussés de bottines depuis quelques minutes déjà, essayant de savoir si se remettre avec Jesper était une bonne idée, ou non.

Pour tout vous dire, elle n'avait même pas eu le courage de se rendre à l'université. Ou plutôt, elle était allée jusqu'au campus mais s'était enfermée dans les toilettes, discutant avec sa voisine de cabine, une illustre inconnue qui lui avait servi de psy et d'une façon bénéfique. Elle avait déjà fait la moitié du travail, avait appelé Jesper et fixait le lieu de rendez-vous.
Elle fixait depuis deux bonnes minutes la personne âgée installée à ses côtés sur le banc, hésitant à lui demander conseil ou non. La deuxième solution l'emporta, le vieillard et ses lunettes à grosses montures ne lui inspiraient pas confiance, elle se tût tout en caressant le pelage de sa fouine. Bien, bien. Bien.

« J'adore tes globes occulaires, et je pense que tu as raison. Qu'est-ce que je risque après tout, hein ? » fit-elle en soulevant l'animal jusqu'au niveau de son visage. Gateuse, certainement, et avec de la moutarde s'il vous plaît. « Pour une fois, peut-être que nos deux Roméo et Juliette ne mourront pas à la fin, et ça, c'est chouette Rien de plus terrible que choisir la décoration d'une pierre tombale. » Regard outré de son voisin de banc. Les joues de la jeune femme s'enflammèrent et elle leva précipitamment, bien décidée à être à l'heure pour son.. rencard ? Le mot semble incongru et pourtant, c'était bien la réalité il me semble. Ils remettaient ça, une nouvelle fois. Malgré toute la sincérité dont Jesper avait fait preuve, il était inutile de dire que Masha était angoissée à l'idée d'un retournement de situation ou quoi que ce soit d'autre.

Avec un effort digne d'un surhomme, elle souleva le panier qui contenait tout le nécessaire pour un pique-nique dans un parc, plus un animal poilu apprivoisé. Ajoutez qu'ils seraient seuls dans l'immense Hyde Park, en pleine nuit et clandestinement. Traînant derrière elle une bonne demie-dizaine de kilos, il lui fallut un certain temps avant d'arriver - en retard - au lieu de rendez-vous convenu. Bien. Jesper était déjà là, sous un réverbère. La nuit commençait à tomber et heureusement, sinon ils ne pourraient pas se faufiler jusqu'à l'endroit idéal pour dîner dans la nature artificielle.

« Ravie de vous voir en ces lieux mon cher Mac Leold. J'espérais une aide amicale de votre part. Je ne savais pas que ces machins pouvaient être aussi lourd » déclara-t-elle, légèrement essoufflée et les joues rosies par l'effort. L'idée de franchir les interdits avaient le don de lui mettre les nerfs en pelote, même si elle en avait pris l'entière initiative. Néanmoins, si on ajoutait la compagnie d'un charmant jeune homme en particulier, ça changeait la donne. Elle abandonna lâchement la panier tortionnaire pour se jeter - littéralement - sur Jesper, presque trop heureuse de pouvoir rattraper le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper Mac Leold

Jesper Mac Leold

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 24/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Serveur au The World’s End
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Left_bar_bleue70/100Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty_bar_bleue  (70/100)

Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Re: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes EmptySam 9 Aoû - 22:52

Vitaly n’était pas rentré. Jesper avait pourtant prié, ne sachant pas quoi mettre, et comptant bizarrement sur son colocataire pour l’aider. Autant vous dire que le damoiseau n’avait pas l’habitude d’être coquet, et que c’était même la première fois que ça lui arrivait réellement de puis le lycée. A chaque fois qu’elle était là, il voulait donner le meilleur de lui-même, en somme. Et cela se reflétait dans le sourire inquiet qu’il adressa à son reflet. Ses mains passèrent dans ses cheveux, nerveusement, et puis il fila dans la salle de bains se mettre du parfum avant de revenir, ses yeux plongés dans celui de son double fantomatique.

Jesper² – Tout va bien se passer, vieux. Calme-toi. Je t’assure que ça va aller.
Jesper - Ah oui ? Et qu’est-ce que tu en sais ? Je n’ai pas l’habitude de faire confiance à des reflets, personnellement. Mais bon. Ca ira pour cette fois.

Il se fit un clin d’œil et puis fila dans la cuisine, où il avait laissé sa veste sur le tabouret. Il la prit, la mit, l’enleva, retourna devant le miroir, se regarda avec et sans et enfin l’abandonna sur son lit. Il était bien plus beau dans son t’shirt, et puis le froid, c’était un anachronisme. Tout irait bien, voyons : même le reflet le lui avait dit ! Une, deux, et trois secondes plus tard, il était hors de son appartement, marchant calmement le long du couloir, son cœur seul battant la chamade, comme un fauve au galop dans la savane. Tout va bien se passer, se répétait-il vainement.

Julia – Mais c’est qu’on s’est fait beau, ce soir ! Tu vas où, comme ça ?
Jesper – Hein ? Euh. Nulle part. Enfin, si. Mais j’peux pas te le dire : c’est interdit.

Il finit par se reprendre complètement et colla une bise sur la joue de sa voisine avant de reprendre son chemin vers l’extérieur du bâtiment. Bientôt, il y parvint complètement et arriva même sur son scooter, qu’il enclencha en un geste vif de clé. Le moteur ronronna et il partit, filant dans les rues jusqu’au lieu convenu. Hyde Park. Elle avait décidément une créativité pareille à celle de la lycéenne qu’il avait tant aimé et pour laquelle il avait tant souffert – secrètement, bien sûr. Il se gara et attacha l’engin avant de se rendre compte qu’il était arrivé les mains vides. Ses dix minutes d’avance lui permirent d’acheter une bouteille de rosé au prix tout à fait correct – permettant à la fois un bon goût et une économie relative. Puis, il fallut attendre.

Jesper – Elle ne viendra pas. Je te le dis, moi. Elle a changé d’avis. En fait, elle n’allait pas du tout à la fac, tout à l’heure : elle cherchait simplement à s’enfuir. Elle a changé d’avis.
Jesper² - Tais-toi, Jesper. Elle arrive : regarde sa silhouette au bout de la rue !

Il avait raison. Son bordel de bon dieu de double avait raison : la silhouette de Masha était là, ses contours apparaissant de plus en plus nettement jusqu’à ce qu’enfin elle ne soit plus qu’une nuée de détails. L’être aimé était là. Mais son cœur n’en battait pourtant pas moins vite. Il n’y avait qu’un poids en moins et un sourire en plus. Tout allait bien se passer.

Masha – Ravie de vous voir en ces lieux, mon cher Mac Leold. J’espérais une aide amicale de votre part. Je ne savais pas que ces machins pouvaient être aussi lourds.
Jesper – Une aide amicale ? Arf. Ca va être difficile à faire, ma pauvre Tweden. En revanche, une aide amoureuse pourrait éventuellement se produire.

Et puis, elle se jeta à son cou. Toute tentative de description de cet instant pour Jesper serait forcément décevante, puisqu’elle ne pourrait absolument pas, quoiqu’on dise, être à la hauteur de ce qu’il ressentait en cet exact moment. Aussi vous contenterez-vous de visualiser la scène et de vous mettre à la place du jeune homme qui a enfin la certitude de sortir à nouveau avec la seule fille qu’il ait jamais aimé. Mettez-vous bien à la place du Dom Juan qui devient l’amant unique, le mari, l’ami, tout, tant qu’il pouvait avoir et ne pas perdre celle qu’il aimait.

Jesper - Allez viens, Juliette. On va retrouver notre Vérone locale.

Et ils entrèrent dans Hyde Park. Clandestinement, on sait. Mais y’a-t-il plus agréable que de braver les interdits avec celui/celle qu’on aime ? Y’a-t-il plus agréable que de prouver sa bravoure devant sa princesse ? Je vous le dis clairement : non. Jamais le damoiseau ne s’était-il senti aussi bien. Et cela fut renforcé lorsque, dans sa main libre, il sentit la main de Masha. Main dans la main, ils avancèrent sur le chemin (de la vie ?) jusqu’à une pelouse à peu près accueillante. Ils s’y installèrent. Jesper jeta pêle mêle la bouteille de vin et tout le reste, avant d’enlacer Masha. Un délicieux baiser suivit, meilleur encore que tous les repas du monde.

Jesper - Je suis tellement content que tu sois venue.

Un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masha Tweden
I say buzz, buzz, buzz...
Masha Tweden

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 02/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation:
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Left_bar_bleue50/100Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty_bar_bleue  (50/100)

Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Re: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes EmptySam 9 Aoû - 23:32

« Va pour l'aide amoureuse dans ce cas, elle n'est jamais de trop d'après ce qu'on m'en a dit » fit-elle, distraitement en glissant sa main dans celle du Roméo de la soirée. L'autre main était toujours occupée par un gobelet de café, vide à présent, mais ça ne l'empêchait d'aspirer bruyamment dans la paille. Evidemment, elle se retint devant Jesper, essayant de se persuader que renvoyer une image puérile n'était certainement pas une bonne base. Hum, peut-être qu'il était déjà trop tard. Quelle personne, un tantinet mature, aurait proposé de braver les grandes grilles métalliques d'Hyde Park ?

Elle tentait à présent d'appliquer les principes qu'elle avait mis tant d'années à assimiler, alors qu'ils se mettaient en route pour l'endroit idéal et interdit du pique-nique. Elle se sentait comme un poisson dans l'eau, des yeux brillants, un sourire étalé sur son visage, sautillant presque au lieu de marcher. Ne pas en faire de trop, ne pas se la jouer malabar collant et neuneu, ne pas débiter un flot de paroles le plus rapidement possible, répondre de façon posée aux futures questions (si il y a), garder un air sûr de soi même si elle était à deux doigts de s'effondrer sur le sol sur le coup de l'émotion. Et pourtant, elle s'était préparée psychologiquement.

Ils trouvèrent un coin convenable, éclairé par la lumière de la lune (que c'est romantique), à quelques pas du lac et de ses crapauds croassants, un endroit assez sûr et assez éloigné des buissons d'où émanaient des bruits suspects (couple en manque d'intimité ? sans abri en train de dessaouler ?). Déjà, tout leur matériel était à terre, non pas poussés par un appétit d'ogres mais visiblement par un manque d'affection respectif. Dans ses bras, elle se sentait en sécurité et, mieux encore, aimée. Cependant, il était peut-être trop tôt pour qu'elle le réalise.

Levée sur la pointe des pieds et partageant un de ces baisers à la fois tendres et fougueux, la scène avait tout d'un scénario à l'eau de rose. Pour peu, l'anglaise se prenait pour l'héroïne d'un de ses films, années trente, à New York, dans un coin tranquille de Central Park. Leurs lèvres durent néanmoins se séparer, inutile de risquer la mort par asphyxie dans un moment pareil.

Je suis tellement content que tu sois venue.

Toujours souriante, elle s'approcha de nouveau de lui et déposa quelques timides baisers dans son cou avant de l'attirer vers le bas, l'invitant ainsi à s'asseoir.

« Le plaisir est partagé dans ce cas » répondit-elle d'une voix fluette. Elle fronça néanmoins les sourcils, lui donnant un air grave et coupable. « Mais pour être tout à fait honnête, j'ai longtemps hésité. Une étudiante que je n'ai jamais vu a même eu la patience de m'écouter et de me conseiller » ajouta-t-elle, décidant de jouer la carte de la franchise - pour changer. Devant l'air interloqué du jeune homme, elle se sentit obligée de préciser « Oh, tu sais, les conversations dans les toilettes des filles. Logiquement ça se fait entre amies, je te l'accorde, mais vu que je n'avais personne sous la main.. J'ai pris au hasard.. » Quasiment honteuse de cette tirade, elle préféra prêcher le silence. Un long silence d'ailleurs. Cette fâcheuse habitude de parler pour ne rien dire avait toujours eu le don de l'embêter. Pourtant, c'était hors de son contrôle, elle avait toujours besoin de donner des détails, même quand on ne lui demandait pas. « Tu.. as faim ? » s'enquit-elle - à défaut de ne pas parler.

[Post bidon, désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper Mac Leold

Jesper Mac Leold

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 24/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Serveur au The World’s End
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Left_bar_bleue70/100Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty_bar_bleue  (70/100)

Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Re: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes EmptyDim 10 Aoû - 18:23

Masha – Le plaisir est partagé dans ce cas. Mais pour être tout à fait honnête, j’ai longtemps hésité. Une étudiante que je n’ai jamais vu a même eu la patience de m’écouter et de me conseiller.

Il haussa un sourcil, amusé par cette confidence que peu de filles auraient faite. Mais, au fond, il aurait sûrement dû s’y attendre : Masha n’était absolument pas n’importe quelle fille. C’était d’ailleurs pour cette même raison qu’elle était là, face à lui, dans un parc au clair de lune. C’était d’ailleurs pour cette même raison qu’il lui avait dit qu’il avait peur. C’était d’ailleurs pour cette même raison que son cœur battait si résolument vite quand il était avec elle. Parce qu’elle était différente. Parce que c’était elle.

Masha – Oh, tu sais : les conversations des filles dans les toilettes. Logiquement, ça se fait entre amies, je te l’accorde, mais vu que je n’avais personne sous la main, j’ai pris au hasard.
Jesper – Au hasard ? Ce qui veut dire que tu as lancé notre histoire au hasard de la personnalité de la fille d’à côté ? Et si ç’avait été une nonne ? Heureusement qu’elle t’a encouragée à venir.

Il voulait s’approcher d’elle et l’entourer de ses bras mais se retenant, sachant que le moindre contact physique l’amènerait à dédaigner complètement le dîner, et que ce serait un véritable gâchis, étant donné tout ce qu’elle avait préparé. Et puis, ils étaient venus ici pour manger, pas pour coucher, si ? Le sourire sur ses lèvres s’élargit, tandis qu’il regardait la belle Masha rougir à cause de sa tirade (ah, cette habitude de bavasser sans réfléchir à ce qu’on dit, ça l’avait toujours terriblement embarrassée !). Elle était belle quand elle rougissait. Elle était tout le temps belle, en fait.

Masha – Tu as faim ?
Jesper – Oh, oui. Je meurs de faim.

Il ne savait absolument pas pourquoi il avait répondu cela, sachant que son ventre était tellement retourné – je vous rappelle la situation : il dînait en tête à tête avec la seule fille qu’il avait jamais aimé. Mais il savait une chose, c’est que ce pique nique allait être magique, bien plus agréable que tous les déjeuners familiaux sur les pelouses d’un parc, que tous les repas clandestins entre groupes d’amis et même que toutes les escapades amoureuses. Ce pique nique allait être beaucoup mieux parce qu’ils s’aimaient beaucoup plus que ces gens là : ils se connaissaient mieux, depuis plus longtemps, et avaient réellement désiré, chacun, que ça se produise. Quoi ? Mais ça. L’amour, quoi.

Jesper – Ca a l’air délicieux. Attends, laisse-moi prendre une gorgée de rosé et je te le donne.

La bouteille fut retournée, ayant – elle – le privilège de caresser ses lèvres et de les entourer d’un baiser tendre et humide. Une gorgée en fut trois, et puis Jesper retourna la bouteille, hésitant à essuyer le goulot, avant d’y renoncer et de tendre la chose à la demoiselle. Un sourire gêné apparut sur ses lèvres, qui ne tardèrent pas à retrouver leur forme habituelle (l’amusement).

Jesper – J’aurais dû prendre des verres, désolé. On s’croirait au lycée, avec ça.

Mais était-ce vraiment un problème ? Sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masha Tweden
I say buzz, buzz, buzz...
Masha Tweden

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 02/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation:
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Left_bar_bleue50/100Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty_bar_bleue  (50/100)

Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Re: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes EmptyDim 10 Aoû - 22:48

« J’aurais dû prendre des verres, désolé. On s’croirait au lycée, avec ça. »

Ses yeux roulèrent, tandis qu'elle se rappelait les soirées de ses années lycées. Elles n'étaient pas si lointaines à vrai dire, les plus récentes avaient moins de six mois - elle venait de commencer son premier semestre. L'anglaise observa le jeune homme boire quelques gorgées à même la bouteille, avant de la tendre vers elle.

« Heureusement, on est bien plus endurant qu'à cette époque » répondit-elle en attrapant l'objet cyclique à la volée, un sourire en coin avant de le porter à ses lèvres pour en boire quelques gorgées à son tour, tâchant tout de même de déguster. « Enfin, les risques de coma éthylique sont assez réduits. Faut dire qu'on carburait à l'alcool blanc, légèrement plus fort que du rosé » précisa-t-elle en examinant la bouteille qu'elle avait toujours entre les mains. Elle la fourra dans les bras de Jesper, pour faciliter l'ouverture du panier en oseille.

« J'espère que tu ne t'attendais pas à un repas fait maison, je suis une très très, très, mauvaise cuisinière. Sauf pour les muffins, mais ça ne compte pas » Elle plongea la main dans les profondeurs des ténèbres et en ressortit deux paquets en papier craft encore chauds. « Il y avait ce restaurant japonais en bas de chez moi, il a pu cacher mes piètres talents gastronomiques. Autant pour toi »

Les lèvres de Masha se retroussèrent en un sourire alors qu'une de ses mains se glissait dans celle de Jesper. Ses yeux fouillaient l'obscurité, à la recherche du moindre détail louche qui les feraient détaler d'ici, leur nid d'amour temporaire. Sa main libre déposa le sachet prêt-à-emporter-japonais aux pieds du jeune homme. Tout d'un coup, l'envie de s'empiffrer de sushis avait été remplacée par une autre, beaucoup plus tentante. Non, elle n'allait pas arracher les vêtements de Jesper un à un - patience - mais son regard s'était porté une nouvelle fois sur le lac. L'été venait de s'achever, la météo n'était pas encore la même que celle de la banquise arctique. Il faisait même chaud, si on oubliait la légère brise.

La jeune femme se leva brusquement, incitant Jesper à faire de même. Son visage s'était tout d'un coup éclairé et affichait cet air mutin qu'on lui connaissait si bien. Elle fit quelques pas, s'emparant de la bouteille de rosée - une manière comme une autre de se réchauffer - se dirigea vers le lac, son Roméo à sa suite.

« J'ai toujours rêvé de prendre un bain de minuit dans Hyde Park. Enfin, un bain de vingt heures plutôt » Elle s'était abaissée et venait de mettre sa main dans l'eau, vérifiant si l'eau était aussi glaciale qu'elle l'avait prédit. Bingo. « Tu m'accompagnes ou tu dînes en solitaire ? » s'enquit-elle, maintenant accroché au bras de Jesper d'un air suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper Mac Leold

Jesper Mac Leold

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 24/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Serveur au The World’s End
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Left_bar_bleue70/100Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty_bar_bleue  (70/100)

Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Re: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes EmptyLun 11 Aoû - 0:04

    Trop de choses venaient de se passer. Jesper en était encore interloqué. Ce fut sûrement la raison pour laquelle il ne répondit pas tout de suite à Masha – sachant qu’en dehors de ça, il n’y avait aucune hésitation quant à ce fameux bain de vingt heures qu’elle lui proposait. D’abord, elle lui avait demandé si elle avait faim. Certes, il n’avait pas extrêmement faim mais l’idée d’un repas avait réussi à l’attirer. Elle lui avait ensuite annoncé que c’était de la nourriture japonaise venant du restaurant en bas de chez elle et il s’était soudain fait un plaisir de déguster ce qui arrivait devant ses yeux. Mais une autre requête apparut soudainement, celle de se baigner. Il avait à peine eu le temps de réfléchir qu’elle s’accrochait déjà à son bras. Bon. Je vais vous le répéter une dernière fois pour que vous vous le mettiez bien dans la tête : au moindre contact physique, c’était automatique, Jesper était prêt à n’importe quoi pour Masha. Bien entendu, il fallait que cela reste secret, car sans ça, elle pourrait s’en servir sans cesse pour le manipuler. Ce fut pour cette raison qu’il allongea le temps, après l’étonnement, de la réflexion. Enfin, il laissa un magnifique sourire poindre sur ses lèvres.

    Jesper – Le dernier à l’eau a perdu !

    Il enleva son tshirt en un temps record, de même que son pantalon. Ne resta plus que son caleçon, qu’il ne retira pas – pas qu’il soit pudique, ne vous y trompez pas, mais c’est que Vitaly lui avait raconté qui lui était arrivé avec Chiara et qu’il préférait ne pas risquer la même chose, les voleurs de vêtements couraient les rues et les parcs, après tout, c’était bien connu. Il parvint grâce à sa vitesse à plonger en premier dans l’eau glaciale, les vagues s’élevant sur la surface auparavant calme ne pouvant que faire sourire celle qui ne tarda pas à le rejoindre. Il s’appuya contre la rive avec un sourire tout à fait particulier, celui laissant présager une idée bien précise.

    Jesper – Celui qui perd a un gage, tu t’en doutes bien. Or, c’est toi qui a perdu.

    La déduction logique, au cas où vous ne l’auriez pas encore deviné, est que Jesper avait désormais le droit de donner un gage à Masha. Entre deux enfants, ç’aurait pu être celui de grimper à un arbre. Entre deux adolescents, ç’aurait pu être celui de s’embrasser. Entre deux vingtenaires, la nature du défi allait certainement être différente, autrement dit supérieure, à ceux évoqués précédemment. Cela explique sans aucun doute la réflexion qui suivit ces deux phrases, prononcées sur un ton triomphant avec la certitude de l’empereur victorieux. Non, Jesper n’était pas encore devenu Alexandre le Grand, mais il faut avouer qu’il ne s’en éloignait pas tellement non plus. Pas maintenant qu’il avait un certain pouvoir sur Masha, en tout cas. Masha était l’Inde. Non. Masha valait plus. Il s’efforça de se concentrer.

    Jesper – Tu as le choix. Ou bien tu vas me chercher la Lune, ou bien tu viens de ce pas m’embrasser et me promettre que tu es contente d’être là, avec moi. Sans une once de regret.

    Quoi ? Jesper était-il donc un petit garçon ayant besoin d’être rassuré ? Peut-être. Mais ce qui était sûr, c’est que c’était bien un vingtenaire qu’un baiser de Masha ne laisserait pas indifférent. Quant à chercher la Lune, c’était simplement une alternative pour ne pas donner l’impression de donner des ordres. Tout à fait le genre de Jesper. Un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty
MessageSujet: Re: Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes   Jesper //  Yeah, Just Like Tomatoes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jesper // Yeah, Just Like Tomatoes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un joli pissenlit, pissenlit, lit, lit... [FINISHED OH YEAH BABE]
» « Hey ! Hey ! The Great Makoto Is Here !! Let's Rock Baby ! Yeah !! »
» 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !
» James Potter ? I'm a bad guy... Really? Yeah okay, not really but I'm BATMAN!
» this is how we do, yeah, chilling, laid back.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • THIS IS HOUSE IS A CIRCUS :: The End Has No End-
Sauter vers: