Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En attendant que le jour se lève [PV Heidi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mar 2 Sep - 19:57

    < Tu me déçois terriblement Lilian. Si j'étais toi, je pèserai davantage mes mots en parlant à mes parents vu ta situation actuelle. Tu crois vraiment être en droit de réclamer quoi que ce soit ? Ta mère et moi avons déjà accepté de t'accorder une année de repos dont tu n'avais pas tant besoin, nous avons passé l'éponge sur ton comportement indigne et ce jusqu'à te payer un appartement parce que tu n'as pas été capable de te tenir correctement au Château, tu nous as embarrassés auprès de la famille et pourtant nous continuons à payer pour tes dépenses faramineuses que ton emploi minable ne parvient évidemment pas à couvrir ! Et après tout ça, tu oses encore venir réclamer plus d'indépendance ?! Londres n'a pas eu sur toi la bonne influence que nous attendions, alors crois-moi : nous n'allons pas te permettre de prolonger ton séjour, non ! Même, nous allons le raccourcir, si dans un mois tu n'es pas de retour à la maison c'est qu'une catastrophe naturelle a entièrement détruit la Californie. Je ne veux rien entendre de plus. Au revoir, fils. >

Jamais le petit 'bip' marquant la fin de la conversation n'avait paru aussi sec et dénué de sentiments. Lilian fixa le combiné pendant quelques secondes, presque ahuri, avant de le reposer sur son socle avec une lenteur exagérée. Visiblement, il était dans la panade. Ce qui aurait dû être un refus mitigé et facilement malléable par la suite s'était mué en sentence de mort plus vite qu'il ne fallait de temps à une stripteaseuse pour en arriver à la veste. Ce n'était pas du tout ce qu'il avait prévu, et la réaction disproportionné de son père entachait sombrement tous les plans qu'il avait jusque là montés avec tant d'application. Évidemment il se doutait que réclamer ainsi une prolongation de séjour et une avance de fonds ne plairait pas et même fâcherait sa très chère famille restée sur le sol californien, mais jamais il n'aurait imaginé que la tempête soit aussi terrible et dévastatrice, au point que ce qui lui avait pourtant semblé définitivement acquis lui soit retiré sans la moindre discussion. Au moins ils n'avaient pas l'intention de lui couper entièrement les vivres ... ou alors dans sa colère Papa Mac Leold avait oublié de le mentionner.

Lilian sentit la colère arriver de loin. La révélation avait été un tel choc qu'il lui avait fallu plus de temps que de coutume, mais enfin maintenant qu'elle lui avait pris tout l'esprit elle lui fichait des crocs terribles et ne le lâcherait probablement plus avant un bon moment. La rage monta ; il la laissa venir. Quand elle fut si intense qu'il eut la sensation que son sang bouillonnait contre ses tempes, il se releva du lit sur lequel il s'était affalé et attrapa un coussin, lequel il plaqua contre un mur. Puis, méthodiquement, il se mit à le ruer de coups. Malgré la précaution il eut cependant rapidement les poings meurtris, car la violence qui le déchirait ne cessait de croître, et que bientôt ses coups se mirent à porter au hasard, sur le mur lui-même, le sol, tous les objets de la pièce. Il ne s'arrêta que quand il fut trop exténué pour continuer et que ses mains lui firent trop mal. Par chance il n'eut rien de cassé, ce qui n'était pas toujours le cas lors de ses courants accès de colère, et il se contenta d'un bandage rapide et discret sur la main droite. C'est qu'il était pressé ; pressé de se détendre.

Il arriva au World's End un peu avant la foule habituelle, à un de ces moments de flottement qui respire l'attente des clients et la préparation fébrile des employés en prévision de la marée sauvage et gloussante de tous les jeunes branchés de Londres qui ne tarderait pas à débouler. Après deux cognacs au comptoir et un cocktail plus léger à emporter, il se sentit nettement plus optimiste et enclin à sourire. Comme il n'y avait personne en salle qu'il connaisse, ce qui était rare, il entreprit de prendre ses aises dans le canapé du fond, celui qu'il faut connaître pour remarquer, et celui aussi où les habitués savaient qu'on trouvait facilement quelques petits trafics discrets. La table basse devait encore porter l'empreinte des rails parfaitement illégaux que lui-même s'était offerts à plusieurs reprises. Cette zone où la musique se faisait plus discrète et la lumière tamisée était pleine d'une ambiance feutrée et sombre que Lilian appréciait toujours particulièrement. C'était un lieu de dehors du monde, un oasis dans le triste désert londonien.

Sirotant toujours son cocktail il entreprit de fixer le plafond, absorbant l'ambiance, les jambes croisées et étendues sur la table basse, la chemise légèrement froissée et déboutonnée, en pur style aristocratique dégénéré. Il attendait que vienne à lui la biche ou le dealer, ou les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mar 2 Sep - 20:32


    Heidi claqua la porte de sa chambre rageusement telle une adolescente pré pubère de douze ans à qui on aurait refusé le dernier opus de Britney Spears. En fait tout allait bien, elle savait juste que c'était le genre de chose qui enervait l'ensemble des résidents au chateau. Elle s'affala nonchallament sur son lit Louis XV et s'alluma une cigarette. Pourtant la jeune femme était loin d'être fatiguée, bien au contraire. Elle sortait tous les soirs depuis des siècles et comptait remettre ça ce soir. Une cousine éloignée avait fait sa réapparition et souhaitait voir Heidi. Elle lui avait donné rendez-vous au World's End et Heidi avait promit qu'elle y serait à vingt-deux heures précises. Il était actuellement ving-deux heures trente et elle était encore au château. Mais on ne pouvait pas lui en vouloir de s'accorder un peu de temps pour elle dans son agenda de ministre. Elle écrasa sa gauloises dans son super cendrier rose bonbon et s'étira longuement puis se dirigea vers son armoire qu'elle ouvrit en grand. Elle enfila une petite robe noire à la va vite, pour une fois, Heidi faisait dans la sobriété, et quitta sa chambre une nouvelle fois. Elle réussit à s'échapper du château malgré les remontrances d'Anita qui cherchait à la mettre en garde contre les sorties, les garçons, l'alcool, la drogue et à peu près tous les trucs les plus cools qui existent. Une demi-heure plus tard, le taxi qu'elle avit appelé la déposait à Camden, devant le bar.

    En guise de carte d'identité, Heidi n'eu qu'à adresser un sourire au videur qui commençait à connaitre la petite inconsciente. C'eu été un euphémisme de dire qu'elle était en retard. Elle essaya de trouver cette chère cousine éloignée qui d'ailleurs n'était pas vraiment proche à l'heure actuelle. Elle s'approcha du comptoir et commanda un cosmo. Alors qu'elle tournait la tête, elle reconnut la dite cousine, lovée dans les bras d'une sorte de motard qui aurait pu être son père. Lorsqu'elle l'aperçut, celle-ci colla deux grosses bises sur ses joues et se mit à lui parler de choses plus ou moins intéressantes, surtout moins d'ailleurs. Vite blasée, Heidi profita d'un baiser particulièrement repoussant pour s'éclipser discrètement. Elle allait encore être obligée de passer la soirée seule, au début du moins, à croire qu'elle était maudite.

    Ce soir, l'ambiance était un peu agitée pour elle. En fait, elle avait espéré renouer avec cette fille et passer une soirée un peu plus tranquille que les autres, mais visiblement, c'était peine perdue. A moins qu'elle ai envie de disserter sur le dissolvant et les repousse-cuticules. Non merci. Elle se fraya un chemin cers le fond de la salle où les gens avaient l'air plus détendus et moins nombreux surtout. Elle se laissa tomber sur un bout de canapé et ferma les yeux un instant. Ce n'était pas dans ses habitudes mais elle n'avait pas vraiment envie de s'agiter ce soir. Elle tourna légèrement la tête sur sa droite et aperçut un jeune homme, inconnu au bataillon. Lorsque leur regards se croisèrent, elle lui adressa un petit sourire et détourna la tête, sirotant son cocktail lentement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mer 3 Sep - 17:25

Cela faisait un peu plus de vingt minutes que Lilian était dans un état de végétation intensif quand quelqu'un s'affala soudainement sur le même canapé que lui, le faisant se soulever légèrement par la même occasion. Il était trop songeur pour y accorder tout d'abord la moindre attention, à croire que la tache sombre qu'il avait repérée au plafond et qu'il contemplait béatement depuis un moment aurait mérité sa place dans un musée ou dans le bureau d'un hypnotiseur professionnel. Du coin de l'œil il avait vu défiler un nombre incalculable de couples ou de groupes criards et péniblement abordables, à croire qu'il n'y avait personne de seul ou d'ouvert ce soir, et il avait fini par perdre le compte. Son verre s'était vidé, sa colère avait fini par se dissiper. Maintenant il laissait le temps défiler avec une profonde lassitude et ne se faisait même plus d'illusion quant à la façon dont se finirait cette soirée : lui défoncé, seul et de mauvais poil. Au pire il appellerait Melvin ou Jayden, histoire de ne pas finir totalement désespéré, mais ça ne serait tout de même pas bien glorieux.

Il en était réduit à songer qu'il ferait mieux de rentrer se coucher - dire si son cas était lamentable - quand il remarqua que la personne qui s'était laissée tomber non loin de lui quelques instants plus tôt le regardait. Il tourna la tête à son tour, pour tomber né à né avec le type de créature qu'il lui fallait exactement dans un moment pareil : une ravissante jeune femme seule et en train de boire. Il lui rendit son sourire avec un semblant de déférence polie, mais alors qu'elle détournait la tête il continua pour sa part à la fixer. Elle était habillée simplement et joliment, mais quelque chose dans l'impression qu'elle rendait fit comprendre à Lilian qu'elle n'était pas exactement ce qu'on pourrait appeler une jeune fille sage ... Elle buvait tranquillement ce qui ressemblait fort à un Cosmopolitan. Elle n'avait pas l'air d'attendre qui que ce soit. Après tous les coups bas qu'il lui avait assénés, le dieu de la chance aurait-il décidé de se rattraper auprès du jeune Mac Leold ? Celui-ci n'avait en tous cas pas l'intention de laisser s'échapper si belle occasion.

Il attendit un moment que le verre de la demoiselle se vide, puis avec une souplesse inattendue de la part de quelqu'un en apparence totalement stone, il se releva et fila commander deux Screaming Orgasm au bar. Probablement le cocktail qui lui correspondait le mieux, étrangement, et ce sans parler uniquement du nom. Il revint rapidement vers le canapé sur lequel personne d'autre ne s'était heureusement installé - mais à cette heure là chacun dans la salle avait trouvé sa place et on risquait rarement de se faire prendre la sienne en allant chercher à boire. Il se rassit tranquillement, les deux cocktails toujours à la main, mais cette fois bien plus proche de la jeune femme - sans pour autant la coller néanmoins, rapprochement étudié. Il posa les deux verres sur la table basse et en poussa doucement un sur sa gauche jusqu'à le placer face à celle qu'il considérait d'ors et déjà comme sa nouvelle proie. En s'arrêtant, la consistance crémeuse de la boisson ondula doucement, faisant s'agiter la petite cerise confite qui avait été posée sur le rebord.

    < Sans le moindre doute l'un des meilleurs cocktails jamais créé. >

Il leva son propre verre, sourit, désigna de la tête celui qu'il avait offert, dans une invitation à boire marquée.

    < Et je n'ai rien ajouté de bizarre dedans ... > ajouta-t-il sur le ton de la plaisanterie, même s'il ne croyait pas particulièrement nécessaire de rassurer la belle inconnue, vraisemblablement assez loin de la typique jeunette effarouchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mer 3 Sep - 18:23


    Heidi fixait à présent un couple près d'une colonne sans grand interêt. Bizarrement ce soir, elle n'avait pas grande envie de danser ou de flirter avec le barman. La preuve, elle avait troqué ses indémodables shorts orange fluo contre une petite robe noire sobre et classe à souhait. Elle termina son verre et le posa sur la petite table basse devant elle. Etrangement, le jeune homme assis à côté d'elle se leva à la seconde même et disparut parmis la foule. Décidémment elle était condamnée à passer sa soirée seule. Sa chère cousine éloignée pouvait toujours aller se faire voir pour qu'elle renouent quoi que ce soit toutes les deux. Soudain son regard se posa à nouveau sur le jeune homme qui semblait revenir et avec deux verres en plus. Soit il avait très soif, ce qui était une possibilité comme une autre ... soit ce verre lui était destiné. Heidi ne pu s'empêcher de sourire lorsqu'il prit place près d'elle et qu'il glissa l'un des deux verres devant elle. Alors oui, ce verre lui était destiné. Elle le saisit après qu'il l'eut invitée à le faire et en profita pour le regarder avec un plus d'insistance. Très classe, visage mutin, aisance naturelle, drôle de surcroit .. Un sans faute en somme.

    - Je n'en doute pas. Vous ne devez pas avoir besoin de droguer les filles pour les séduire, pas vrai ? dit-elle en souriant.

    Elle gouta au cocktail généreusement offert et du avouer qu'elle appréciait au plus haut point. Le jeune homme était un parfait inconnu pour elle mais elle était prête à parier qu'il fréquentait pourtant souvent cet endroit. Elle aimait à penser qu'il n'y avait que les initiés qui connaissaient la banquette du fond. Heidi trempa ses lèvres dans son cocktail tout en plongeant son regard dans celui du bel inconnu à nouveau. Il avait un sourire ravageur, c'était indéniable. Oui, il devait être le type de mec qui connaissait son pouvoir sur la gent féminine. La soirée risquait d'être plus intéressante que prévue finalement.

    - Je suppose que vous devez avoir un nom, dit-elle sur un léger ton ironique. Quelque chose d'original .. Oui vous devez avoir un prénom raffiné, le genre de prénom qui irait parfaitement à un amateur de Screaming Orgasm, ajouta t-elle sans le lâcher des yeux.

    Un gentil flirt s'installait doucement. Enfin "gentil" n'était peut-être pas le mot approprié lorsqu'il s'agissait d'Heidi et d'un jeune homme au sourire carnassier. Elle était charmée, elle ne pouvait pas le nier. Seulement elle n'avait rien à voir avec une petite fille fraichement sortie du couvent. Les sourires de prédateur et les regards de braises, elle connaissait et savait en jouer. Oui, la soirée promettait d'être intéressante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Ven 5 Sep - 20:32

Lilian se sentait terriblement sûr de lui ce soir. Sa crise de colère passée, il pouvait songer avec plus de recul aux menaces de son géniteur : loin de s'en apitoyer à présent, et ne remettant même pas en cause la possibilité qu'elle puissent être mises en application, il ne songeait plus qu'à profiter encore plus de sa vie à Londres si son séjour devait être écourté précipitamment. Son charme, ce soir, reposait sur des bases légèrement différentes de d'habitude : contre son apparence toujours très propre sur soi il avait tronqué un air un peu fripon, une aura plus sauvage. Ses cheveux, tantôt soigneusement coiffés, possédaient à présent un savant désordre ; sa chemise n'était plus finement remontée jusqu'au col mais s'ouvrait généreusement sur sa gorge, et avait l'air légèrement fripée. Son visage, par dessus tout, semblait maintenant avoir perdu la petite moue polie qu'il affichait en général et renvoyait une expression bien plus ouvertement aguicheuse. Mais il avait toujours la classe.

Il observa la jeune fille commencer à boire tandis que lui-même trempait les lèvres dans la texture onctueuse. À son compliment il ne répondit pas, jugeant que la réponse était évidente et se trouvait de toutes manières dans la question, mais son sourire s'élargit grandement comme il prenait l'air flatté, hochant légèrement la tête. Depuis le temps qu'il y était ses yeux s'étaient habitués à la semi-obscurité de ce coin du World's End, et il parvenait clairement à distinguer la demoiselle dont le regard était toujours soudé au sien. Il y avait quelque chose de particulier à propos d'elle qu'il n'arrivait pas tout à fait à définir ... Mais elle était fort jolie et la pointe d'humour et d'originalité qui se dégageait d'elle lui plaisait grandement, aussi il ne chercha pas plus loin.

    < On m'appelle modestement Lilian. >

Les coins de sa bouche s'étaient tirés plus encore vers le haut de son visage, en un sourire amusé ; il avait légèrement penché la tête en avant afin de porter son verre à ses lèvres, si bien que son nez aquilin se dessinait parfaitement et lui donnait un air de rapace à l'affût. Il appréciait le piquant et l'ironie du dialogue de la jeune femme, et par dessus tout le fait qu'elle connaisse ce qui était à ses yeux le meilleur des cocktails, contrairement à la plupart des jeunes délurés qui ne juraient que par le Cosmo et le Sex on the Beach.

    < Et plutôt qu'amateur de Screaming Orgasm, comme vous dites, je préfèrerai fin connaisseur ... >

Rien dans son ton ne sonnait de manière graveleuse et son air possédait toujours la même décence charmante ; de loin, on n'aurait jamais pu imaginer ce qu'il venait de dire. Mais de près non plus, à vrai dire, il n'était pas aisé de savoir s'il venait là de faire un sous-entendu quelque peu obscène ou si ses paroles avaient été purement innocentes. Après avoir bu une petite gorgée il reposa son verre sur la table basse. Relevant la tête, il reprit sur le même ton calme et détaché, mais à la fois plein de miel :

    < À vous il faut quelque chose de particulier, simple et léger mais étonnant ... Quoique, quel que soit votre prénom, je ne doute pas qu'il ait sur vous des sonorités tout à fait unique ! >

Un peu trop exagérément flatteur ? Mais c'était justement son but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Ven 5 Sep - 21:49


    Lilian ... C'était étonnant, la jeune femme avait l'impression de connaitre ce nom. Après tout, c'était surement un tour que lui jouait son esprit tordu. Reste qu'elle avait vu juste, ce prénom lui allait vraiment bien. Elle était plutôt ravie d'avoir rencontré quelqu'un comme lui ce soir. Evidemment, elle ne savait rien de lui mais quelque chose lui disait qu'il était le genre de type qui savait jouer. Tout chez lui semblait maitrisé, de son allure faussement négligée à son regard brillant. Le tout était de savoir qui allait remporter la partie ce soir. Heidi n'était pas la dernière non plus lorsqu'il s'agissait de soutenir un regard. Le jeune homme avait visiblement du goût, de l'allure et savait comment s'en servir. Nombre de filles avaient du tomber dans le piège et elle les comprenait aisément. Seulement Heidi n'avait rien de la belle plante ecervelée et elle comptait bien lui faire savoir, tout aussi implicitement que leur échange avait commencé.

    La jeune femme trempa ses lèvres dans son cocktail en jetant un coup d'oeil autour d'elle. Il y avait comme une barrière invisible entre l'agitation qui régnait dans le bar et le petit havre de paix qui les entourait. C'était surement pour ça que cette banquette était si appréciée, du moins par ceux qui connaissaient les lieux. Elle s'installa un peu plus confortablement et reporta son attention sur le jeune homme. Elle se mit à sourire à sa remarque. Il semblait avoir un don pour paraitre décent même lorsqu'il était loin de l'être.

    - Fin connaisseur ... Après tout, on ne se connait pas encore assez pour que je puisse en juger, ajouta t-elle sur le même ton.

    Heidi le regarda d'un air amusé. Elle savait reconnaitre la flatterie et il savait apparemment en user à la perfection. Il était vrai qu'en général, c'était l'une des techniques les plus infaillibles dans un jeu de séduction normal. Sauf qu'il s'agissait d'Heidi et que rien dans sa vie ne pouvait se rapporter à quelques chose de normal ou y ressemblant. La jeune femme se complaisait dans son originalité, même si cela en effrayait plus d'un. Elle aimait à penser que s'ils se défilaient, c'était qu'ils n'étaient pas à la hauteur. C'était à peine prétentieux, juste une constatation. Elle ne répondit pas immédiatement, essayant de lui faire comprendre silencieusement que non, ça ne prenait pas, mais que c'était plutot bien essayé.

    - Juste Heidi. Aucune sonorité particulière. Juste une vague notion de "combat" si on s'intéresse à l'étymologie ... Mais là n'est pas le propos, dit-elle amusée.

    Elle décroisa les jambes et se leva lentement, comptant bien leur rapporter deux de ces cocktails qu'elle trouvait absolument délicieux mais qu'elle se serait bien gardée de lui avouer, toujours dans cette optique de jeu. Elle fit quelques pas en direction du bar puis se retourna en affichant un petit sourire mystérieux.

    - Je ne sais pas si je compte revenir .. Oh et à propos, je ne me permettrais jamais de te tutoyer alors je t'interdis de le faire .. dit-elle sur un ton ironique, avant de disparaitre parmis la foule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mer 17 Sep - 20:02

[Mes plus plates excuses pour le temps de réponse, la situation n'est pas évidente ces temps-ci, mais ça devrait aller plus vite maintenant]


C'était une rencontre fortement intéressante qu'il venait de faire là, songeait Lilian alors qu'il suivait des yeux la joyeuse démarche de Heidi s'éloignant. Il était rare qu'on lui fausse ainsi compagnie : habituellement les demoiselles qui connaissaient l'immense privilège d'être reluquées par lui se démenaient pour ne pas le quitter des yeux un instant, de peur qu'il n'aille voir ailleurs. Celle-ci avait-elle donc autant confiance en elle ? Elle ne craignait pas qu'il change de proie ? Enfin, il n'était pas non plus si populaire que ça, quoi qu'il en pense et rêve, et dans l'immédiat il ne voyait pas encore se former devant lui une queue d'adoratrices qui donneraient leur vie juste pour l'effleurer. Et puis, Heidi l'intéressait. Les rôles semblaient inversés aujourd'hui, finalement, dans l'histoire il avait autant à perdre ; si elle filait vraiment sans même lui avoir donné le mince espoir qui réside dans un nom complet ou des coordonnées, il pourrait considérer avoir passé la plus mauvaise journée de son existence.

Quoique. Heidi, ce n'était pas courant comme prénom. Pour tout dire, il ne l'avait jamais entendu de sa vie : était-ce typiquement anglais ? Les Européens lui avaient toujours semblé avoir des goûts particuliers dans tous les domaines. Il ne parvenait pas à saisir la moindre ondulation étrangère dans la voix de la jeune femme, pourtant : il avait bien l'impression qu'elle possédait un accent typiquement londonien. Elle avait parlé d'une vague notion de combat que ce prénom impliquerait. Le sourire de Lilian s'était élargi en un petit rire en entendant ça, et il s'était retenu de dire que si, justement, il se pourrait bien que ce soit là le propos ... À la place il s'était contenté de garder l'air amusé, que le sous-entendu passe, ça faisait toujours mieux.

Que devait-il faire maintenant ? L'attendre ici, au risque qu'elle ne revienne pas ? ou la poursuivre et abandonner le sacré canapé ? Non, en vérité la question ne se posait pas. Lilian était persuadé qu'elle avait dés le départ l'intention de revenir : il avait bien vu à quel point elle semblait ennuyée lorsqu'elle était venue s'affaler non loin de lui, il n'avait pas eu l'impression de la déranger en se rapprochant et en lui offrant à boire, bien au contraire ... Et cette petite plaisanterie sur le tutoiement, à la fin, ne pouvait signifier qu'une chose : qu'elle envisageait de lui parler à nouveau. Il ne s'était agit que de taquinerie ; tout son être, habitué aux non-dits et sous-entendus de ce genre d'approches et de flirts, en avait parfaitement conscience. Ce ne fut donc pas par peur de la perdre qu'il se leva à son tour, mais uniquement parce qu'il avait toujours été un homme d'action, et que rester quelque part à attendre ne faisait pas partie des choses qu'il était capable de faire comme tout le monde. Il laissa tout juste quelques instants se passer, le temps que la foule semble aspirer la jolie silhouette, puis il partit à sa suite.

Il la retrouva devant le bar et s'installa à côté, le dos contre le comptoir, de manière à lui faire en quelque sorte face en diagonale, pour mieux l'observer.

    < Juste histoire de vérifier que tu ne bois pas les deux verres, l'abus d'Orgasm est dangereux quoique délicieux, c'est bien connu ... >

Il haussa les sourcils d'un air grave très sérieux. Encore un jeu de mots, et pas des plus fins, à croire qu'il ne s'arrêtait jamais. Au milieu du bruit et de l'agitation de ce coin du bar il se pencha légèrement vers Heidi pour chuchoter, tout en levant la main et en faisant passer les doigts juste près de la joue de la jeune fille, la frôlant sans la toucher :

    < Au fait, qu'est-ce qu'une aussi jolie demoiselle telle que toi peut bien faire toute seule à une heure pareille ? >

Les phrases les plus clichées étaient souvent les meilleures du goût de Lilian, puisque les moins susceptibles d'être prises au sérieux, et pourtant toujours flatteuses. Il eut un nouveau petit sourire et pencha la tête de côté, dans le plus pur style dandy dragueur tout droit sorti d'un film d'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mer 17 Sep - 21:14

Aucun souci ! Ma patience est légendaire =)


    La jeune femme se fraya un chemin parmi les nombreux fêtards pour finir par se retrouver au bar. Lorsqu'il l'aperçut, le barman lui adressa un regard amusé, rapport à ses nombreuses démonstrations de danseuse sur le comptoir, puis prit sa commande, à savoir deux Screaming Orgasm. Heidi toisa la foule d'un air distrait. Il était clair que ce soir, elle n'était pas d'humeur à se trémousser sur la piste. C'était plutot rare qu'elle ai envie d'autre chose que de gesticuler dans tous les sens, étant donné son degré d'hyperactivité. Seulement il y avait une raison à tout. A vrai dire, elle venait de trouver un passe-temps bien plus intéressant. Faire mariner les beaux bruns, il n'y avait pas mieux. Peut-être se demandait-il si elle allait revenir ou bien était-il carrément déjà passé à autre chose. En tous cas il devait se poser des questions. Il n'était apparemment pas le seul à en juger par le regard vague de la jeune femme. Elle se retourna face au barman, incapable de détacher ses yeux du liquide léger qui coulait dans les deux verres devant elle.

    Elle sortit de sa rêverie lorsqu'une voix désormais familière se fit entendre tout près d'elle, faisant naitre un petit sourire sur ses lèvres. Alors il n'avait pas supporté d'attendre là-bas. Même si elle ne voulait pas le montrer, Heidi l'esperait secrètement. Elle sourit lorsqu'il lui expliqua en quelque sorte la raison de sa venue. Elle n'en croyait pas un mot, comme il devait surement l'avoir prévu. Décidément, le jeune homme faisait toujours dans la délicatesse ... Quoi qu'il avait une manière bien à lui de s'exprimer avec classe, ce qui lui permettait de dire à peu près nimporte quoi, enfin à son sens. Elle releva la tête pour plonger son regard dans le sien, un sourire toujours accroché aux lèvres.

    - Je te rassure, il y en a qui t'est destiné. Enfin si tu sage bien sûr ...
    ajouta t-elle, l'air moqueur.

    Elle s'empara des deux verres et en tendit un à Lilian. Celui-ci s'en saisit et s'approcha dangereusement de la jeune femme, qui tenta de rester stoïque. Il sembla frôler sa joue de sa main et Heidi ne pu s'empêcher de frissoner. Bien sur qu'elle voulait lui résister, mais elle était loin d'être insensible, bien au contraire. Seulement lorsqu'il chuchota quelques mots à son oreille, la petite brune ne pu s'empêcher de se mettre à rire. Il venait de sortir la phrase cliché par excellence et cela avait un petit côté pervers de hall de gare. Il avait eu le mérite de la faire rire et c'était un passage obligé pour conquérir la belle. Si ça se trouve, le jeune homme avait prévu le coup et si c'était le cas, alors c'était carrément machiavélique.

    - Je pourrais te renvoyer la question. Et si tu veux tout savoir, dit-elle en s'approchant à quelques centimètres seulement de son visage, si je suis toute seule à une heure pareille, c'est parceque je suis libre et que j'ai une folle envie de faire tout ce qui me plait, dit-elle en insistant bien sur la fin.

    Elle se recula doucement et trempa ses lèvres dans son verre fraichement acquis sans le lâcher des yeux. Il ressemblait un peu à une sorte de diablotin et ce n'était pas pour lui déplaire. Elle en avait marre de tous ces types biens sous tous rapports que toutes les filles de son âge révaient d'épouser un jour. Le prince charmant, elle l'avait rangé au placard, avec sa pile de Walt Disney. Ce dont elle avait envie ce soir, c'était d'un vilain garnement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Jeu 25 Sep - 22:19

Petits mouvements de tête, sourires, regards en coin, gestes calculés de la main : autant de détails directement appliqués du protocole universel de la séduction. S'y référaient uniquement les non expérimentés ... ou alors les gens comme Lilian, histoire de rire, renverser les règles stupidement établies et s'amuser un peu en échangeant les rôles. Encore une fois tout était toujours comme un jeu, chercher l'autre, se tourner autour en toute honnêteté, sans chercher le moins du monde à cacher le fond de ses intentions. S'il désirait une femme le Californien ne le cachait pas, et c'était à elle seule de décider si elle acceptait finalement de s'envoyer en l'air avec lui. Son rôle était de la convaincre qu'il valait le coup, pas de tenter de passer ses défenses si elle était trop chaste pour oser porter son regard prude sur sa chemise déboutonnée. Et Lilian, très sûr de lui, avait confiance en son talent de persuasion.

Au petit rire d'Heidi il se sentit tout à fait satisfait, car, il n'y avait pas besoin d'être fin connaisseur pour le savoir, faire rire une jeune femme était le premier pas et de loin le plus grand afin de la conquérir. Il n'était pas du genre hilarant, bien sûr, mais son cynisme se montrait parfois efficace ; la preuve à l'instant même. Demeurait bien sûr la possibilité que la biche soit plus futée encore que le loup aux paroles de miel, qu'elle feigne, qu'elle se joue de lui. C'était possible et il n'avait aucun moyen d'en être sûr avant le moment hypothétique où leurs deux corps s'enlaceraient ... Heidi semblait avoir un don pour faire durer le mystère, rendre ses intentions floues, mener en bateau le brun impatient. Lorsqu'elle s'approcha tout près de lui jusqu'à souffler ses mots sur ses lèvres il dut se retenir pour ne pas s'avancer violemment et l'embrasser goulument. Elle était séduisante, avec ce petit air vicieux ; l'alcool et les émotions ressenties plus tôt faisaient tout pour rendre Lilian plus envieux, plus désireux de s'accrocher sans attendre à un autre corps ... Mais se laisser aller tout de suite serait faire preuve de manque de considération et, bien qu'il ne soit pas vraiment porté sur la délicatesse ce soir, il n'aurait surtout pas voulu froisser la jeune fille en lui sautant dessus sans prévenir. En outre il sentait bien qu'il valait mieux la frustrer avant tout, la faire mariner autant que lui marinait en cet instant. C'est pourquoi il se contenta d'approcher encore plus près son visage du sien et se passa une langue gourmande sur les lèvres tandis qu'elle lui parlait.

    < Oh, je crois que ça peut s'arranger ... > murmura-t-il en réponse à ses désirs si crûment et joliment exprimés.

Lui aussi se recula légèrement pour savourer son cocktail alors qu'il lui rendait son regard, l'observant également en silence. Que voulait-elle ? Voilà longtemps qu'il ne s'était plus posé cette question, toujours persuadé que ce qu'elles voulaient n'était jamais autre que lui-même et son corps d'Apollon - oui, Lilian n'était pas la modestie incarnée. Mais aujourd'hui, devant cette jeune femme déboussolante, il ne pouvait s'empêcher de se demander si elle voulait jouer avec lui comme il en avait envie de son côté, ou si ses intentions étaient bien plus vicieuses ... Quelles qu'elles soient, en tous cas, il était plus que séduit ; impatient, même. Il fit mine d'étendre ses jambes pour aller sans la moindre gêne faire du pied à la demoiselle, tout en la fixant toujours ; en quelques instants son mollet se retrouva derrière le sien, leurs deux jambes étroitement enlacées, les genoux se frôlant presque. Toujours avec son petit air poli il leva son verre et demanda, paisible :

    < De quoi donc as-tu envie, puisque tu brûles de le dire et que je brûle de l'entendre ? >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Ven 26 Sep - 14:12

    La tournure que prenait cette soirée plaisait beaucoup à Heidi. Elle avait toujours adorer jouer. Quand elle était petite, cela se résumait en général à attacher son cousin à une chaise et à hurler comme une sauvage tout autour. Maintenant, elle jouait à d'autres jeux ... Et Lilian se révélait être un "adversaire" de choix. Elle devait avouer qu'il la troublait, même si elle se gardait bien d'en montrer le moindre signe. Chacun de ses gestes semblaient calculés mais il se révélait plutôt imprévisible, c'était surement pour cette raison qu'il avait éveillé l'interet de la jeune femme. Hypocrisie mise à part, ses beaux yeux jouaient aussi. Il se rapprocha dangereusement d'elle et passa sa langue sur ses lèvres, sans la lâcher des yeux. Un peu plus et Heidi en oubliait son prénom. Elle soutint le regard du jeune homme et se mit à sourire. Alors comme ça, il prétendait pouvoir "occuper" sa soirée ? Elle n'était pas contre bien évidemment mais elle préférait le faire languir encore un peu.

    - Ah parceque tu serais à la hauteur ? dit-elle, le sourire aux lèvres, en toute modestie. Tu sais, je ne suis pas une fille facile ... à satisfaire, ajouta t-elle sur le même ton.

    Le règle vieille comme le monde qui stipulait clairement qu'il "ne fallait jamais, ô grand jamais coucher le premier soir", Heidi ne l'avait jamais suivie. Elle n'avait pas besoin de ça pour prouver à la terre entière qu'elle valait quelque chose. Et puis, en réalité, les aventures de la jeune femme ne duraient qu'un soir, alors, elle n'avait pas le choix, pas vrai ? Elle réajusta légèrement sa petite robe replongea son regard dans celui de Lilian, qui, discrètement venait de glisser sa jambe contre la sienne. Alors comme ça, monsieur prenait les devants et passait à la vitesse supérieure. Soit, Heidi avait hâte d'entrer dans le vif du sujet. Son genou frôlant le sien, elle l'écouta en souriant. Qu'était-elle sensée répondre à cela ? Ils avaient clairement tous les deux la même idée en tête, mais l'avouer, cela revenait à "perdre la partie". Heidi se rapprocha à quelques centimètres seulement du jeune homme et déposa un baiser sur sa joue, trop long pour être décent.

    - Tu sais ce dont j'ai envie ... Mais tu veux que je le dises la première c'est ça ? dit-elle tout bas, ses lèvres frôlant sa joue. Alors d'accord. Je commence. Là, maintenant, j'ai très envie ... d'un autre cocktail, finit-elle par dire, en s'éloignant délicatement du jeune homme.

    L'effet était garanti. Elle avait presque pu le sentir frémir. Ils connaissaient tous les deux l'issue de cette soirée mais Heidi refusait la banalité et l'occasion de s'amuser était trop belle pour la laisser filer. Elle replaça une mèche de ses cheveux soigneusement en bataille et se remit à sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Lun 29 Sep - 22:37

Oh qu'elle était frustrante ! On n'en rencontrait pas deux des comme ça, c'était certain ; quant à savoir s'il fallait le regretter ou s'en féliciter, ça laissait place à quelque hésitation. Bien sûr Lilian aimait se voir mené par le bout du nez de temps en temps, qu'on le fasse languir encore et encore avant de céder enfin à ses avances pour lui tomber gracieusement dans les bras, mais il y avait des limites à ne pas dépasser. Quoique. Oui, plutôt : il y avait des limites qu'il fallait absolument dépasser pour que le jeu en vaille la chandelle. Un peu de masochisme ne faisait jamais de mal, surtout quand c'était pour se faire agréablement baratiner par une aussi charmante jeune femme que cette mystérieuse Heidi ; et puis ses petits sous-entendus coquins ne pouvaient que ravir celui qui incarnait si bien la perversion. Il se laissa provoquer sans répliquer pour l'instant, préférant garder l'étalage de sa confiance en soi pour plus tard, quand le jeu aurait pris un autre tournant. À la place, un sourire et un air mystérieux lui parurent faire très bien l'affaire.

La jeune femme se rapprocha à nouveau de lui ; très bien ; mais quand ses lèvres tendres et encore humides de la boisson vinrent caresser sa joue il dut bien reconnaître se trouver légèrement surpris, et plus encore lorsque le baiser s'éternisa, chassant définitivement toute ressemblance avec le bisou chaste d'une fillette. Encore une fois il apparaissait qu'il avait mal jugé l'adversaire : il avait imaginé qu'elle ferait la moue toute la soirée, à lui lancer des miettes régulièrement et raisonnablement, l'air lointain, sublime, évitant tout contact physique trop poussé. Mais voilà qu'elle cassait le rythme, pour la grande joie, avouons-le, d'un Lilian plus que séduit. Comme elle se mettait à murmurer indécemment tout contre son visage et que les choses allaient plus loin plus vite que prévu, il en profita pour glisser paisiblement sa main sur sa propre jambe, puis son genou, avant de passer très naturellement à celui de la jeune fille et de profiter de la proximité de leurs corps pour aller caresser la cuisse. Il était à la fois doux, se contentant de la frôler sans pousser les attouchements, et pressant, car il croyait sincèrement qu'elle allait lâcher les mots qu'il voulait entendre, et une petite impatience commençait à le piquer. Il cessa de respirer quand il sentit l'instant venu et des frissons délicieux d'appréhension coururent jusque dans sa gorge, et il était pendu à ses lèvres - dans le sens figuré, même s'il avait fort envie de l'être aussi au sens propre.

Puis la plaisanterie tomba, piquante, acerbe, mais si délicieusement bien placée. Frustrante, terriblement, et terriblement habile également. C'était à hésiter entre le rire, la colère et les larmes ; Lilian choisit la délectation. Sa main était demeurée en suspend au dessus de la cuisse : quand Heidi recula finalement il la laissa glisser en une ultime caresse avant de la replacer à ses côtés, et se remit lui aussi en arrière. Intensément il fixa la joueuse, sourire aux lèvres - et quelque chose de presque diabolique perçait au coin de ce sourire paisiblement amusé.

    < Oh > fit-il, et pas la moindre once de déception ne perçait dans son ton. < Excellente idée. Voyons ... Oserais-je nous commander deux Strawberry Kiss ? Plus frais et plus léger après la langueur de l'Orgasm ... >

Ce cocktail avait beau ne pas avoir un nom aussi affriolant que d'autres, ne pas être parmi les plus en vogue et paraître bien sage pour quelqu'un comme lui, il n'en demeurait pas moins l'un de ses favoris. Pourquoi ? Tout simplement parce que son goût agréablement fruité et tendre cachait à merveille une teneur en alcool parmi les plus élevées de ce qui se faisait. En cela lui et la boisson se ressemblaient : so sweet en apparence, mais cachant quelques coups bas par en dessous. Lilian étira ses deux fruits rouges à lui, ses lèvres, et passa commande au barman.

    < Attention à ce que ça ne nous monte pas trop à la tête, tout ça, ce serait tellement dommage de faire des folies le soir d'une rencontre aussi heureusement inopinée ... >

Alors que des folies, c'était exactement ce qu'il avait envie de faire. Il finit d'engloutir le fond de son Screaming Orgasm et poussa au loin le verre en attendant la nouvelle commande, le tout sans jamais cesser de fixer Heidi. Finalement il se détourna légèrement, poussa ce qui ressemblait à un soupir paisible et bienheureux et s'adossa complètement au comptoir, une main baladeuse toujours perdue près de sa récente compagne. Puis l'air de rien, le ton badin :

    < Tu as de très jolies jambes. >

Redevenir 'gentil' pour l'instant, la décence ne ferait de toutes façons pas long feu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Mar 30 Sep - 20:14


    Heidi fut un peu déçue, elle du le reconnaitre. Elle qui pensait voir une mine dépitée sur le joli visage de son camarade de jeu ... Contre toute attente, il n'en fut rien. Lilian arborait un éternel sourire indécent et ne semblait pas troublé le moins du monde. Ou bien c'était une façade. D'un autre côté, cela ne lui déplaisait pas. Il n'était pas du genre à abandonner facilement et ça, c'était intéressant. Bien sûr, elle ne devait pas être la première fille qu'il accostait ainsi et ce genre de petit jeu, il devait y être habitué. La jeune femme avait une certaine fierté et, même si cette relation n'avait clairement aucun lendemain, elle voulait au moins qu'il se souvienne d'elle comme d'une conquête spéciale. Elle ne savait absolument rien de lui, si ce n'était son prénom et son gout prononcé pour les cocktails divins. Et c'était surement ça le plus excitant. C'était ce que préferait Heidi dans sa vie de jeune volage dépravée comme elle aimait la qualifier elle-même : découvrir chaque soir un nouveau "lui", un nouveau visage, une nouvelle voix ... Et Heidi devait avouer que ce "lui" était particulièrement apétissant.

    - Ose, la chance sourit aux audacieux, dit-elle, amusée.

    La chance ? En l'occurance, c'était elle-même qui n'avait qu'une envie, lui sourire. Tandis que Lilian commandait leur deux verres, elle jeta un bref coup d'oeil à la foule qui semblait de plus en plus lointaine. Il y avait une sorte de bulle autour d'eux ou bien c'était elle qui ne pouvait se détacher de ses yeux, elle ne savait plus trop à vrai dire. Sa dernière réplique la fit sourire. C'était on ne peut plus ironique et la jeune femme lui répondit tout naturellement sur le même ton.

    - Des folies ? Jamais ... Dès que je te regarde, je vois bien que tu as décidé de rester sage ce soir, pas vrai ?

    Ouais, bien sûr. Tout comme Heidi était la bienséance incarnée. Ces deux-là se cherchaient depuis le début de la soirée mais ils continuaient à jouer la carte de l'innocence. Presque un comble. Surtout que Lilian laissait glisser sa main non loin de la jambe dénudée de la jeune femme. Mais evidemment, ni l'un ni l'autre n'avait d'idée derrière la tête. Un compliment maintenant ? Avait-il décidé de mettre toutes les chances de son côté ? Probablement. Heidi du reconnaitre qu'il y avait un effort de surprise et d'inventivité.

    - Tu sais, je ne suis pas du genre avare ... Si mes jambes te plaisent, peut-être que je te les prêterai ...

    Heidi n'avait pas sa langue dans sa poche et en général, ça ne déplaisait pas à la gent masculine. D'ailleurs, le jeune homme en question ne semblait pas faire exception à la règle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Lun 6 Oct - 22:11

    < Sage ? Évidemment. Ce soir et à jamais, je suis un ange, un vrai ... >

Il avait l'air si sérieux en disant ça, on aurait presque pu voir une auréole dorée luire au dessus de sa tête s'il n'y avait pas eu un autre éclat au fond de ses yeux, toujours là cet air vicieux, comme le regard d'un démon luxurieux planqué derrière la bouille angélique de quelque adorable jeune garçon. Il attrapa sur le comptoir le verre de cocktail qu'on venait de leur apporter, et poussa le sien vers Heidi.

    < Oh, me les prêter ? Intéressant ... Je suis sûr que je serai à croquer sur de fines et jolies gambettes comme les tiennes ! >

Il sourit 'gentiment' tout en trempant les lèvres dans le liquide d'un rouge pâle et légèrement onctueux. Après une petite gorgée - prendre son temps, savourer, histoire surtout que l'alcool ne monte pas trop vite jusqu'aux parties pensantes -, il reposa son verre derrière lui, puis se saisit avec souplesse de la jambe en question la plus proche de lui. Il n'y avait aucune agressivité dans la façon dont il exécuta ce geste pour le moins particulier, mais pas la moindre trace non plus de douceur trop exagérée : un mouvement méthodique et appliqué, sans doute à peu près le même qu'il avait lorsqu'il repliait soigneusement quelque chemisette au magasin. Les mains positionnées sous le mollet il prit son temps pour tâter et caresser tranquillement le pied, la cheville, le dessous du genou. Il avait vraiment l'air d'un acheteur potentiel en train d'examiner le produit, la marchandise - sans aucune connotation crapuleuse -, laissant filer doucement ses doigts sur la peau comme s'il testait la texture d'un tissu, vérifiait que le velours était bien tendre. Dans son toucher pourtant il y avait une langueur bien marquée qui signifiait clairement qu'il s'agissait là d'un jeu, et qu'il profitait de ce jeu pour se gorger du contact d'une des parties du corps qu'il affectionnait le plus chez les femmes : les jambes.

    < Sans le moindre doute si l'échange était à faire je n'hésiterai pas ... > finit-il par souffler, les mains toujours sur la cheville, avant de se décider à la relâcher.

Il reprit son verre, but une nouvelle gorgée. À quoi tout ça allait-il les mener ? Enfin, à quoi, lui-même avait déjà son option et ne pouvait en imaginer d'autre ; la question était plutôt de savoir comment, où et quand. Il buvait tranquillement, s'interrogeant sur la façon dont il pourrait bien faire accélérer les choses. Il aimait prendre le temps, il aimait qu'elle le fasse tourner en bourrique, mais il était un homme tout de même, Lilian Mac Leold, bien connu pour son tempérament fougueux ... Dans l'immédiat et sans tenter de cacher ses vrais désirs derrière quelque hypocrite voile prude, il la voulait, ou du moins il voulait son corps. Il aurait tout le temps après coup pour lui demander ses coordonnées et tenter de voir si elle avait suffisamment de piquant pour qu'il daigne accepter de la revoir. Mais oui, elle avait du piquant - les détails à voir plus tard. L'idée que ce soit elle qui puisse ne pas 'daigner accepter de le revoir' n'effleurait évidemment pas son esprit. Serait-il déçu si elle décidait après ce soir qu'il ne valait pas le dérangement ? Impossible à prévoir. Une fois qu'il aurait obtenu les "suprêmes faveurs", et il ne doutait pas de les obtenir, il aviserait.

Après une dernière gorgée son verre se retrouva à nouveau sur le comptoir. Lui-même se tourna vers la jeune femme, un air quelque peu indéchiffrable sur le visage, et se lança dans une tentative des plus hasardeuses, une proposition qui pourrait aussi bien lui apporter exactement ce qu'il désirait que ruiner entièrement toutes ses chances. C'était tout à fait grossier de demander ça ainsi, de but en blanc, et d'oser proposer ce genre de dénouement qui avait, il fallait bien l'avouer, peu de classe. Mais ce soir il était plus à vif que d'habitude, et jusque là il ne s'était jamais vraiment fait de soucis à propos de ce genre de considérations - chez lui les apparences étaient toujours mielleuses et soignées mais les actions perverses et parfois sauvages. Son ton était ainsi parfaitement mièvre lorsqu'il demanda, le regard papillonnant :

    < Et si nous allions nous retrouver dans les toilettes communes ? >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Jeu 9 Oct - 18:58

    Heidi du reconnaitre qu'elle fut quelque peu surprise lorsque Lilian se saisit fermement mais néanmoins délicatement de sa jambe, du genre excitant au possible. Il était clair qu'elle était déstabilisée, comme si elle perdait tout à coup le contrôle de la situation. En réalité, pour l'heure, Heidi ne pensait plus à rien sous les caresses habiles du jeune homme. S'il continuait, bientôt ce serait elle qui le supplierait d'arrêter de la faire languir. Elle ne savait pas si c'était le manque de climatisation ou les regards de braises qu'il lui jetait de temps à autre mais elle avait très, très chaud. Lorsqu'il daigna enfin libérer sa jambe, Heidi s'écarta doucement en lui adressant un léger sourire. Elle avait beau ne pas être friande de compliments, Heidi était charmée. C'était un peu comme si le jeune homme pouvait tout se permettre, il gardait toujours cette sorte d'aura autour de lui.

    - Qui sait ? Peut-être que tu en profiteras plus tôt que tu ne le penses, souffla t-elle en frôlant sa jambe de son pied.

    Ils restèrent un moment silencieux mais les regards appréciateurs et les sourires en coin en disaient long. Heidi trempa à nouveaux ses lèvres dans son énième cocktail qui, elle le savait, serait le dernier. L'alcool et ses effets deshinibants se révélait parfois être un atout majeur mais ce soir, il était hors de question qu'elle en abuse et en oublie l'essentiel, à savoir sa future conquête des plus intéressantes. Celui-ci se révela d'ailleurs une nouvelle fois surprenant, de par sa spontanéité et son côté divinement brutal. Un petit sourire amusé naquit sur les lèvres de la jeune femme qui se déplaça légèrement pour se retrouver face à lui, ses lèvres frôlant son cou.

    - Alors ça y est, tu as perdu ? Il semblerait que je t'ai fait perdre tes moyens ce soir. Seulement ... j'ai rarement rencontré un aussi bon adversaire. Je crois que cela mérite une petite récompense.

    Elle déposa ses lèvres au coin des siennes, tout en faisant glisser ses doigts sur sa joue. Puis Heidi recula légèrement et ne le lâcha pas des yeux jusqu'à ce qu'elle se retourne, un sourire mutin toujours accroché aux lèvres. Elle avança lentement, se mêlant à la foule, persuadée que le jeune homme ne tarderait pas à la rejoindre. Lorsqu'elle aperçut leur "point de rendez-vous", la jeune femme fit quelques pas pour rejoindre la porte et s'engouffra à l'intérieur. Presque instantanément, la porte s'ouvrait à nouveau, pour le plus grand plaisir de la petite joueuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   Dim 16 Nov - 17:26

(Enfin, il était temps, yé le sais ... Mille excuses, je suis même à genoux, là !)


Perdu ? Il n'avait pas vu ça comme ça sur le coup, mais maintenant qu'elle soulignait vicieusement ce point de son petit air mutin il devait reconnaître que c'était tout à fait vrai. Dans le jeu des merles en plein rituel de séduction qui se cherchaient à se picorer discrètement du bec en roucoulant, il avait été le premier à craquer ... Dans d'autres circonstances il s'en serait voulu et la frustration l'aurait emporté sur toute autre sensation, jusqu'à dépasser le plaisir de la relation lui-même, mais pas cette fois. Il avait craqué, sans doute ; mais ce soir il ne s'était de toutes façons pas mis en tête de faire une compétition acharnée pour tester la résistance de la demoiselle vu qu'il était conscient que la sienne n'aurait pas tenu suffisamment - et la preuve, il en avait déjà assez de tourner autour du pot. Tout ce qu'il attendait de cette nuit était de s'amuser dans le sens le plus direct, davantage par action que par petit combat intellectuel dont il était pourtant friand quand son humeur s'y prêtait ; or elle ne s'y prêtait pas. Au lieu de se faire froid et vexé, ce qui aurait pu tout compromettre stupidement, il se contenta donc d'un sourire faussement embarrassé et minauda tout contre ses lèvres alors qu'elle était encore penchée vers lui :

    < Je l'avoue, tu m'as surpassé à ce jeu-là, tout mon respect ! Mais pas d'inquiétude, je saurai bien me montrer digne de ta généreuse récompense ... >

Comme la main qu'elle avait pressée doucement contre sa joue fuyait et qu'elle se reculait, il tourna légèrement la tête afin de déposer un baiser furtif sur ses doigts. Il la regarda s'éloigner un moment, comme s'il voulait que tout ça reste discret, mais bien sûr c'était purement pour la forme étant donné que quiconque les aurait observés ne serait-ce que quelques secondes pouvait aisément figurer ce qu'ils avaient en tête. Et puis que ses vices et ses conquêtes soient connus de tous n'avait jamais troublé ni embarrassé Lilian, tout au contraire ... Sans un regard autour de lui, preuve encore une fois qu'il ne se souciait pas de déjouer les voyeurs indirects, il finit par se lever, filer à travers la foule sur les traces de la jeune femme et pénétrer à son tour derrière la porte aux symboles mixtes. Qui pourrait lui en vouloir ? Dans l'esprit déluré des jeunes défoncés et luxurieux qui côtoyaient les lieux, il était évident qu'un tel mélange de symboles, si naturellement chaste à l'extérieur, ne pouvait qu'éveiller leur perverse imagination. Il s'était d'ailleurs toujours demandé, avec un sérieux étonnant, si la pièce n'était pas là principalement dans le but de faire fantasmer voire passer à l'action les jeunes défoncés en question. Mais qu'importe.

Une fois à l'intérieur un rapide coup d'œil lui permit de constater avec une grande satisfaction que les toilettes étaient vides, et que la seule présence humaine en plus de la sienne était celle d'une Heidi à l'expression ravie et joueuse. Il entra entièrement et ferma la porte dans son dos ; sans se retourner, souriant toujours à la jeune femme, il en poussa le verrou. Pas pour l'empêcher de fuir, évidemment, il n'était pas de ceux-là, et de toutes façons ne croyait pas qu'elle ait dans l'idée de s'esquiver ... Mais parce qu'il y avait tout de même des limites à l'indécence et que la dernière chose qu'il souhaitait pour l'instant était qu'on les dérange.

Pas un mot ne franchit sa bouche étirée largement en un sourire vorace mais toujours séduisant. Il se détacha de la porte, d'abord lentement, en quelques pas appliqués ; puis une folle vivacité s'empara de lui et en un instant il eut parcouru l'espace le séparant de sa compagne d'un soir. Sa main, avec naturel et rapidité, se glissa sur sa nuque et dans ses cheveux tandis que l'autre s'enroulait autour de ses hanches ; il l'amena tout contre lui et sans attendre, sans douceur, presque, il s'empara de ses lèvres - comme un loup ayant finalement abaissé son masque et se jetant sur sa proie. Mais ce qu'il restait à découvrir était de savoir si ce qu'il prenait pour sa proie était bien une blanche brebis, ou davantage une louve tout aussi affamée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant que le jour se lève [PV Heidi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant que le jour se lève [PV Heidi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau jour se lève. [~ Lawla]
» La liberté a un prix [pv Felix & Killian Jones]
» Le jour se lève [Terminé]
» Le jour se lève [ Malony]
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • LONDRES :: Hard to Live in the City-
Sauter vers: