Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian

Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea Mac Leold

Andrea Mac Leold

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 30/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Fête à plein temps
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Left_bar_bleue100/100What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty_bar_bleue  (100/100)

What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian EmptyMar 2 Sep - 22:33

    La nuit était déjà tombée depuis quelques heures, les lumières étaient toutes éteintes, et les deux colocataires d'Andrea prêtaient plus d'attention à l'écran de la télévision qu'à la jeune femme qui cherchait désespérément un objet dans la cuisine. En effet, voilà quelques minutes que la miss était à la recherche d'un bien précieux, qu'elle était sûre d'avoir posé dans le coin peu de temps avant. Tout en s'injuriant elle-même, elle fouillait les tiroirs, y extirpant toutes sortes d'ustensiles. Après avoir vidé tous les placards, elle se releva, passant une main dans ses cheveux blonds, et poussa un soupir d'exaspération. Ses yeux se posèrent alors sur la table, où une bouteille de vin y reposait. Andrea poussa un cri de rage, tout en serrant les poings. Elle l'attrapa d'un coup vif, se trouvant bien stupide de ne pas l'avoir remarqué avant. Elle se dirigea vers sa chambre, coupa un bout de ruban rose, qu'elle enroula autour de la bouteille pour faire un joli petit nœud. Un peu plus tard, elle décida enfin de sortir de l'appartement, après avoir laissé un gentil mot à ses chers colocataires. Je suis sorti. Pas de cochonneries ou trucs en tout genre pendant mon absence. Bisous. PS : ne faites pas attention au bordel dans la cuisine, je rangerai tout à mon retour. Elle ouvrit la porte, qu'elle referma derrière elle, avec douceur pour ne pas alerter ses camarades puis s'engagea dans les longs couloirs de la résidence. Elle fit le moins de bruit possible, afin de ne pas réveiller les voisins qui étaient sans doute coucher depuis deux bonnes heures, et toqua à une porte où était inscrit deux chiffres de couleur dorée, le numéro 41.

    Tout d'abord, pourquoi Andrea était debout, planté devant une porte inconnue, une bouteille de vin à la main, à une heure aussi tardive ? A vrai dire, elle rendait seulement une petite visite à son ami qu'elle n'avait pas vu depuis, huum, 24 heures. Avant de quitter son appartement, la blondinette avait pris le temps de se préparer convenablement. Quelques efforts en maquillage, et elle avait choisi la plus belle tenue de son dressing : une jolie robe bustier noire et blanche avec une coupe large au niveau des hanches. Pour l'occasion, la miss avait même pris la peine d'enfiler des escarpins blancs. Andrea était donc devant cet appartement, attendant une réponse du résident. Mais aucun son ne parvint de l'intérieur, et, de nature impatiente, Miss Mac Leold entra d'elle-même, puisque la porte ne semblait pas fermée. Elle s'avança dans une des pièces et elle remarqua un Lilian, avachi devant la télévision. C'est une manie chez eux ce soir ? Faut-il leur rappeler que les jeux Olympiques de Pékin sont finis depuis quelques temps déjà ? Tant pis, la jeune femme, tout en levant sa bouteille devant son visage, ne put s'empêcher de crier un :

    _ Surprise !

    Oui, bon, d'accord. Ce n'est pas très convaincant. Andrea se mordit la lèvre inférieure, espérant que le jeune homme ne décide pas de la renvoyer d'où elle venait. Mais avant qu'il ne réponde, elle se justifia en affichant un air désolé sur son visage.

    _ Oui, je sais ! C'est pas génial comme surprise, mais on est Samedi soir, et je m'ennuyais ! Je pensais qu'on pourrait arranger ça ... toi et moi.


    Tout en insistant sur ses trois derniers mots, elle s'avança vers Lilian, un sourire coquin aux lèvres, et posa la bouteille sur la table basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
Lilian Mac Leold

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Left_bar_bleue55/100What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty_bar_bleue  (55/100)

What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: Re: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian EmptyMer 3 Sep - 19:12

La soirée avait été particulièrement bien arrosée ce jour-là, et Lilian avait mal à la tête. Il connaissait ses propres limites niveau alcool, pourtant, et savait s'y tenir quand il ne prévoyait pas de finir la nuit à s'éclater avec le reste des troupes. C'était le cas cette fois : il travaillait le lendemain et tenait trop à son job pour oser s'y présenter avec deux heures de sommeil derrière lui et une gueule de bois épouvantable. Mais bon, l'ambiance étant ce qu'elle était, il avait fini par céder à l'insistance ivre de ses braves compagnons de débauche. Enfin, tout de même, le jeu du "qui tiendra debout le plus longtemps en s'enfilant le plus de verres" avait peut-être été de trop. En plus il n'avait pas gagné, c'était très mauvais pour son image, il s'était rétamé lamentablement sur le sol après avoir titubé quelques mètres. Rien de pire pour blesser l'orgueil du fier Mac Leold qu'il était. Pourtant il ne regrettait pas : qui eut pu prévoir que le coup du pauvre pochetron attirerait suffisamment la sympathie du beau sexe pour qu'il se trouve en possession de deux nouveaux numéros de téléphone en une seule soirée ?

Un bruit sourd résonna soudain dans l'appartement. Lilian grogna en serrant les dents, sentant sa douloureuse céphalée le lancer avec violence. Il avait songé plusieurs fois à prendre des calmants, de l'aspirine, n'importe quoi qui lui fasse cesser ces insupportables maux de tête, lesquels l'empêchaient ne serait-ce que de fermer l'œil. Dans l'état actuel des choses il était bien parti pour une nuit d'insomnie et de souffrance crânienne. Mais il résistait, parce qu'il savait pertinemment qu'alcool et médicaments ne faisaient pas très bon ménage. Il ne s'y connaissait pas trop mais avait entendu parler de lésions hépatiques tristement fréquentes parmi les effets secondaires d'une telle combinaison, et il n'avait pas le moins du monde envie d'attraper toutes les saletés qui suivaient souvent ces symptômes, comme finir narcoleptique, à l'image, lui avait-on dit, de son arrière arrière grand-père. Carpe Diem, mais ne vas pas jusqu'à t'empoisonner consciemment. Histoire de passer le temps, puisqu'il ne parvenait pas à dormir, il s'était vautré devant la télévision réglée à volume minimum et fixait sans le moindre intérêt les péripéties alambiquées d'un groupe d'amis follement peu original.

Il n'entendit pas les coups réitérés sur la porte, pas plus que le bruit de celle-ci s'ouvrant doucement ni les pas dans le couloir. Un psychopathe aurait pu entrer pour le tuer et le dévaliser ensuite, il n'aurait même pas réagi. En revanche, il entendit parfaitement le beuglement que lui lança sa cousine et qui lui creva littéralement les tympans - "Surprise !", elle en avait de bonnes celle-là. Surpris, il l'était, aucun doute là-dessus, et il aurait pu en crier s'il avait été suffisamment en forme. Vu son état il se contenta de sursauter avec une force digne des meilleurs dessins animés, jusqu'à se soulever de presque plusieurs centimètres. Allons bon, la deuxième fois qu'il s'humiliait tout seul dans la journée. Ça commençait à devenir lassant. Il était sur le point de marmonner un désagréable "quéquetuveux ?" à l'importune qui venait de l'achever dans sa douleur quand celle-ci reprit la parole pour se justifier. N'étant pas suffisamment vif d'esprit pour la couper, il l'écouta en la fixant de son œil torve. Et finalement, il fit bien, car la suite lui plut fortement.

    < Allons donc, mais pourquoi est-ce que tu ne l'as pas dit plus tôt ma jolie ? >

Lilian appelait toutes les femmes dont il était suffisamment proche "ma jolie". Sa voix était étonnamment claire pour quelqu'un en pleine cuite, son ton à nouveau alerte, séducteur. Ses yeux avaient perdu leurs reflets ternes et brillaient à nouveau d'une gamine excitation. Il se redressa pour sortir de son avachissement en faisant craquer involontairement quelques vertèbres au passage, puis après avoir fait signe à sa visiteuse de s'asseoir, se pencha pour saisir un tire-bouchon dans un tiroir de la table basse - oui, le salon était drôlement bien équipé, mais vu les personnes qui y vivaient on n'aurait pas pu s'attendre à moins. D'un geste adroit il ouvrit la bouteille, et au petit 'plop' que fit le bouchon en s'extirpant du goulot il eut un nouvel élancement violent à l'arrière du crâne, qu'il tenta d'ignorer de son mieux. Boire encore dans sa condition était une extrêmement mauvaise idée et il se serait peut-être retenu dans d'autres circonstances ... Mais Andrea avait cette terrible influence sur lui qui faisait qu'il ne pouvait s'empêcher de boire tout et n'importe quoi en sa présence.

    < Tout de même, du vin, tu es bien sage ce soir ... > ne put-il s'empêcher de murmurer alors qu'il admirait la bouteille si joliment décorée.

Il s'amusait à la taquiner, mais en vérité il était touché de la délicate attention dont elle avait fait preuve, ce qu'il tenta de lui signifier par un large sourire peut-être moins pervers que d'habitude.

    < Bon. Faut-il vraiment que j'aille chercher des verres ? >

Il ne faisait pas dans la délicatesse ce soir, mais enfin, sa proposition aguicheuse qui impliquait le fait de boire au même goulot lui plaisait bien, même et surtout s'il s'agissait d'une boisson aussi raffinée que du vin. Et puis il avait la flemme d'aller jusqu'à la cuisine, même si ça, il se garderait bien de l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Mac Leold

Andrea Mac Leold

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 30/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Fête à plein temps
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Left_bar_bleue100/100What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty_bar_bleue  (100/100)

What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: Re: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian EmptyMer 3 Sep - 22:18

    Elle commençait à bien connaître Lilian. Bien qu'il était déjà complètement exténué par sa soirée, il ne pouvait s'empêcher de boire quelques verres en compagnie d'Andrea. Voilà sans doute la raison pour laquelle elle avait apporté une petite bouteille de vin pour son compagnon. Loin derrière elle l'idée de le rendre entièrement saoul et en faire ce qu'il lui plaît. La jolie blonde aimait simplement passer une agréable soirée à ses côtés, malgré le fait qu'ils n'en gardaient que très peu de souvenirs le lendemain. Son cousin, ou en d'autres termes son copain de débauche, savait faire rire la jeune femme, ce qui le rendait plus intéressant et attachant que d'autres. Andrea ne saurait expliquer quelle est la vraie relation entre les deux jeunes gens, tellement elle semble exiguë. Il reste un membre de sa famille, mais elle lui trouve un certain charme, que certains ne possèdent pas. Sa présence est chaleureuse, et ses dires redonnent le sourire. Que demander de plus ?

    Andrea prit place sur le canapé, tandis que Lilian se levait à la recherche d'un tire-bouchon. Elle croisa gracieusement ses jambes, replaça un peu sa crinière blonde puis regarda Lilian retirer le bouchon du goulot avec allure et adresse. C'est alors qu'il lui fit une remarque sur le choix de la bouteille. Il est vrai que ce n'est pas vraiment dans les habitudes de la blondinette de boire du vin, étant donné qu'elle préfère les alcools forts tels le whisky et la vodka, mais elle tenta de se justifier. « Je suppose que tu as fait la rencontre de mes deux colocataires ; plus égoïstes qu'eux, tu meurs. Ils n'ont pas voulu me prêter une bouteille de leurs réserves personnelles. Du coup, j'ai fait avec ce que j'ai trouvé » dit-elle, en soupirant d'exaspération. Un sourire illumina son jolie minois lorsqu'elle ajouta : « Mais vu l'état dans lequel tu te trouvais à mon arrivée, je pense avoir pris la bonne décision. » Elle laissa échapper un léger rire, en posant ses doigts fins sur ses lèvres, légèrement rosée par le gloss. La jeune femme avait bien constaté qu'en ouvrant la porte, Lilian n'était pas au mieux de sa forme. Mais il semblait avoir retrouver une certaine vivacité après avoir remarqué la présence de sa cousine. Tout en retirant ses escarpins, elle rajouta d'un air aguicheur : « Ne t'inquiètes pas. D'ici quelques minutes, tu vas vite retrouver la forme ... »

    Andrea se leva rapidement, épousseta sa robe noire et blanche puis s'avança vers le jeune homme, d'une démarche élégante. Elle saisit la bouteille, et l'approcha de son visage. « Ça t'évitera d'être de corvée de vaisselle » plaisanta-t'elle, avant de la porter jusqu'à sa bouche et boire deux gorgées. Elle la donna ensuite au beau brun, et passa sa langue sur ses lèvres d'une façon très provocante.


{ Bon, désolé, post minable comparé au tien Very Happy }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
Lilian Mac Leold

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Left_bar_bleue55/100What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty_bar_bleue  (55/100)

What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: Re: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian EmptySam 6 Sep - 19:00

(N'impôôrte quoi)


Lilian laissa les petites taquineries de sa cousine l'effleurer sans le vexer. Pour toute autre personne il se serait senti profondément outré d'avoir été vu dans une position quelque peu ridicule, mais avec elle il n'y accordait pas grande importance. Après tout elle l'avait déjà vu se comporter de manière beaucoup plus loufoque lorsqu'il était complètement défoncé, mais comme la sobriété et la bonne tenue n'étaient pas exactement ce qui définissait les comportements de toute personne normale dans le même état, il ne s'en faisait pas et préférait même rire des quelques expériences délurées qu'il avait pu vivre sous ses yeux. Il faut dire que si Lilian avait une assez bonne résistance à l'alcool en général et savait se retenir lorsque la boisson lui montait un peu à la tête, il lui arrivait de faire des choses absolument incroyables lorsqu'il était complètement saoul. Comme la fois où, il s'en rappelait toujours avec honte et amusement mêlés, il s'était retrouvé à mordiller le cou de Jayden en lui caressant la cuisse. Bien heureusement il avait fini par se rendre compte que la personne qu'il tripotait n'était pas la jeune fille qu'il aurait cru, et la plupart des personnes présentes à cette beuverie-là oublièrent le léger incident. Ce soir il souhaitait conserver un peu plus de conscience.

À ses côtés il y eut quelques froufrous, Andrea qui se redressait, et il la contempla alors qu'elle se mettait à boire.

    < Tu sais bien que jamais je ne laverai un verre dans lequel tu as bu : c'est une pièce de musée, elle rejoindrait intacte ma collection personnelle. >

Son ton semblait sérieux, mais le pli profond au coin de son sourire démontrait clairement qu'il plaisantait. Comme on lui donnait la bouteille il la porta à son tour à sa bouche et commença à boire, mais par delà l'opacité du verre il observait toujours la jeune femme. Il se souvenait de son visage alors qu'elle était sous l'emprise de toutes sortes de substances - il trouvait que ça lui arrivait bien trop souvent, d'ailleurs, mais jamais il n'avait exprimé de reproches, ce n'était pas vraiment son genre. Dans ces cas-là des cernes inévitables se formaient sous ses yeux, et pourtant ne semblaient pas la défigurer ; il faut dire qu'elle avait naturellement les paupières légèrement gonflées, mais dans un sens positif : son regard était ainsi joliment souligné et elle gagnait en charisme. Maintenant qu'elle était à peu près sobre il constatait que ses yeux eux-mêmes étaient magnifiques, envoûtants ; leur couleur claire se mariait parfaitement avec le beau blond de son épaisse et ondulante chevelure. Il ne l'avait jamais vraiment vue dans d'autres circonstances que des beuveries et soirées festives, mais à présent il songeait qu'en s'en donnant la peine, elle pourrait se doter d'un charisme et d'une présence incroyables. Si un jour il montait une firme et avait besoin de quelqu'un pour la représenter, il n'hésiterait pas à l'embaucher.

Elle passa une langue sur ses lèvres et il la trouva incroyablement sexy. La langueur et le charme qui se dégageaient d'elle ce soir lui semblaient nouveaux par rapport à l'Andrea délurée qu'il connaissait d'habitude. Mais était-ce vraiment la première fois qu'il la voyait ainsi ? Peut-être ne s'en rappelait-il simplement pas ... Et peut-être allait-il oublier ce soir également ? Le faisait-elle exprès ?

    < Le vin n'est pas ma spécialité, tu t'en doutes, mais je crois pouvoir dire sans me tromper que celui-ci est particulièrement délicieux. Merci ma tendre amie pour ce petit présent si délicat ... >

Sa voix était légère et bien sûr gentiment ironique. Il reposa la bouteille sur la table basse et laissa des mains baladeuses effleurer doucement les mollets de la jeune femme.

    < Je t'en prie, rassieds-toi ... > ajouta-t-il finalement d'un ton légèrement plus bas, comme une invitation.

Et en effet il ne tapotait pas le canapé à ses côtés mais bien ses propres genoux, un sourire tout à fait décent sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Mac Leold

Andrea Mac Leold

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 30/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Fête à plein temps
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Left_bar_bleue100/100What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty_bar_bleue  (100/100)

What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: Re: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian EmptyMer 10 Sep - 22:24

    Andrea ne répondit rien à la petite remarque de Lilian, concernant les verres vides qu'il gardait précieusement, et se contenta de laisser échapper un léger rire. De jour en jour, elle appréciait Lilian. De jour en jour, elle trouvait en lui un homme de confiance. De jour en jour, elle remerciait Dieu d'avoir un cousin pareil. Bien que le reste de sa famille laisse à désirer, certains étaient de réelles exceptions. Lui, en particulier. Ce soir, elle ne voulait pas se rendre complètement saoul. A chacune de leurs soirées, elle ne la finissait jamais en étant sobre, et ne pouvait pas profiter de ces moments passés à ses côtés. Pour une fois, elle devra résister. Résister à l'alcool, rire avec son cousin, et se réveiller le lendemain sans se plaindre d'une migraine. La jeune femme passa une main dans ses cheveux, et afficha un sourire au coin des lèvres. « Bon, pour une fois, je vais faire un effort. Arrêter de consommer trop d'alcool, et rester sobre jusqu'à la fin de cette soirée qui s'annonce parfaite. Et ce sera pareil pour chacune de nos petites soirées passées ensemble ... » Elle regarda la bouteille qu'elle avait récupéré des mains de Lilian peu avant, et la reposa sur la table basse, qui ornait le salon. « C'est ma résolution de l'année 2008 ... au beau milieu du mois de Septembre ! » Elle pencha légèrement la tête sur le côté droit, et fit passer sa chevelure d'or sur son épaule. Elle savait d'ores et déjà qu'elle ne réussira pas, Lilian non plus sans doute ...

    « Le vin n'est pas ma spécialité, tu t'en doutes, mais je crois pouvoir dire sans me tromper que celui-ci est particulièrement délicieux. Merci ma tendre amie pour ce petit présent si délicat ... » En effet, c'était surprenant de la part d'Andrea d'apporter une bouteille de vin, elle qui, d'habitude, venait toujours accompagnés d'un alcool fort tel la vodka ou autres. « Tu n'as qu'à remercier ce cher Baron de Lestac ... » Elle faisait référence à la marque du vin, puis elle commença à fouiller les moindres recoins de la pièce. Elle n'avait jamais pris la peine de tout regarder en détail ... Dans toute cette agitation, Lilian lui fit signe de s'asseoir sur ses genoux. Sans un mot, elle s'empressa d'y prendre place, et enroula son bras autour du cou du beau brun. Elle regarda alors fixement son cousin, l'attrapa gentiment par la cravate et approcha sa tête au creux de son oreille pour lui susurrer quelques mots : « Alors, mon beau, toujours pas de proie en vue ? » A vrai dire, elle ne s'y intéressait pas vraiment. Elle savait parfaitement que Lilian n'était pas du genre à se fixer, du moins pas maintenant, et il avait tout à fait raison. Comme Andrea, il voulait en quelque sorte profiter de chaque instant dans sa vie, et ce n'était pas avec une petite amie sur le dos qu'il pouvait y arriver. La jeune femme s'y investissait parfois un peu plus, en accompagnant ses soirées d'un sachet de poudre blanche fourré dans son sac. Bien qu'elle soit sorti l'année dernière d'une cure de désintoxication, elle cédait toujours à la tentation de replonger une ou deux fois. Ce n'est pas en claquant simplement des doigts qu'on sort facilement d'un cercle vicieux tel celui-ci. Cela demande nettement plus de patience, et de courage.


{ Désolé du petit retard, j'ai quelques difficultés à répondre aux sujets avec mon emploi du temps et les devoirs. }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilian Mac Leold
The Wolf Behind The Smile
Lilian Mac Leold

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Agent Provocateur, sous-vêtements féminins (a pris une année sabbatique)
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Left_bar_bleue55/100What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty_bar_bleue  (55/100)

What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: Re: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian EmptyJeu 18 Sep - 20:41

[Pardon pour le ... grand retard ! *s'aplatit au sol en guise de repentir*]


    < Tu sais bien que j'ai toute la ville en vue ... >

Londres, il l'avait facilement constaté, semblait le refuge de toute la jeunesse anglaise et même étrangère : une des villes les plus branchées en Europe, sans doute, et il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour en tomber amoureux. Los Angeles, qu'il avait pourtant toujours adorée, ne lui manquait même pas tant il s'amusait ici - et ce n'était pas peu dire. Les proies, il en croisait à chaque coin de rue, chaque jour. S'il le voulait il aurait même pu se mettre en tête de passer chaque soirée avec une jeune fille différente et s'y tenir facilement pendant des mois sans jamais recroiser la même, c'est ce qu'il aimait se dire. Pourtant, contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'était pas si Don Juan que ça, et coucher plusieurs fois avec la même personne ne le rebutait pas, bien au contraire. Il pouvait également très bien tenir compagnie en toute innocence, sans se laisser dominer sans cesse par ses pulsions : il aimait le sexe mais il ne s'agissait là que d'une partie de sa vie, pas de ce qui la définissait. Eh si. Il y avait certaines personnes qu'il n'avait même jamais envisagées de ce point de vue-là. Il avait d'ailleurs toujours cru pouvoir ranger Andrea dans cette catégorie ...

Sa cousine, son amie, sa compagne de débauche, finir la nuit bras dessus, bras dessous à glousser bêtement, saouls comme des trous. Souvent il l'avait trouvée belle, attirante, souvent il avait imaginé caresser autrement sa peau, mais tout ceci était toujours resté un vague fantasme, rangé tout au fond, dans le domaine de son inconscient. Il y avait eu la question qui revenait toujours : a-t-on déjà couché ? Mais même si la possibilité était là, le fait semblait ne pas avoir d'importance, les nuits oubliées appartenaient à un autre monde placé dans un coin de l'esprit, le physique n'intervenait pas entre eux, ou du moins pas comme avec les autres. Lilian ne voulait pas perdre cette complicité. Pourtant, ce soir, il avait envie d'elle. Leur relation changerait-elle vraiment si le charnel y trouvait sa place ? Il voulait croire que non ...

    < Quoique, en ce moment j'ai une voluptueuse et magnifique blonde indécemment installée sur mes genoux ... Qui n'en perdrait pas la tête ? >

La bouteille de vin semblait oubliée dans son coin, mais tant mieux : y penser relançait son mal de crâne, et puis ce soir il voulait plus que jamais avoir les idées claires. Ses mains, qu'il avait posées sur les chevilles, remontèrent doucement le long du mollet, s'arrêtèrent un instant au creux des genoux puis repartirent, caressantes, le long des cuisses. L'une resta là tandis que l'autre se saisissait de la hanche, et il amena plus près du sien le corps de la jeune femme. Ses lèvres filèrent dans le cou où il déposa un léger baiser, puis un autre sous le menton. Enfin il redressa la tête et plongea à nouveau son regard dans le bleu profond des yeux d'Andrea.

    < J'ai toute la nuit à t'offrir, mes aimables colocataires sont de sortie ce soir ... Est-ce que par le plus grand des hasards tu serais libre ? >

Allez, tant pis pour le travail, le lendemain : il irait en rampant s'il le fallait, l'odeur envoûtante du parfum de sa cousine et la chaleur de sa peau en valaient largement la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty
MessageSujet: Re: What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian   What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
What part of the word "no" don't you understand ? ll Lilian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "Sud"
» Pèsòn p ap jwenn "Benediksyon"
» Le "parlé" provençal
» une "personne" innatendue
» "Ribbekes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • THIS IS HOUSE IS A CIRCUS :: The End Has No End-
Sauter vers: