Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold

Aller en bas 
AuteurMessage
Melody Jazz Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Mer 1 Oct - 21:31

Dix sept heures sonnaient, et Melody Jazz, jeune fille issue de la grande et noble famille des Mac Leold, tournait en rond dans le grand bureau de sa psychologue attitrée. Les murs étaient ses pires ennemis, ils la privaient de sa liberté. Son pied heurta alors le coin d'un des meubles, ce qui l'arrêta un instant dans ses allers et retours, tel un lion enfermé dans sa cage. Comme à son habitude, Mrs Williams était en retard. D'après ce que l'américaine avait pu constater depuis son arrivée sur le territoire anglais, tous les britons accordaient une importance des plus extrêmes au tea-time, ce foutu tea-time. Pourtant, elle, elle trouvait ça dégueulasse. Le thé je veux dire. Le pied endolori, Jazz estima qu'elle ferait mieux de s'asseoir et d'attendre sagement que Williams s'étouffe avec ses biscuits au beurre. Sauf qu'elle était de nature impatiente et se sentir cloîtrée dans une pièce qui pourrait faire office de musée lui était abominable. Non pas qu'elle n'aime pas l'art, bien au contraire, c'était peut-être sa seule raison de vivre. La peinture et la photographie, les deux passions qui pouvaient l'occuper pendant des heures. Sans oublier la défonce, l'alcool et la baise. Ses réflexions, de plus en plus incongrus, s'arrêtèrent ici : la porte du bureau venait de s'ouvrir sur une femme âgée d'une quarantaine d'années, ni plus, ni moins.

"Bonsoir Jazz" Avec le temps, quatre ans tout de même, elle avait fini par comprendre que Jazz voulait être appelée Jazz. Et pas Melody. Cette dernière afficha - continua d'afficher un air blasé, on la voyait rarement sans. "Comment vas-tu aujourd'hui ?" Elle le faisait exprès, c'était évident. Williams était la seule personne à connaître réellement Jazz, et quand elle lui posait ce genre de questions, souvent une discussion des plus soporifiques et ennuyeuses s'engageait dans la minute qui suivait l'interrogation. Dans le doute, elle préféra s'abstenir de répondre, bien décidée à ne pas faciliter la tâche à son bourreau psychologique.
"J'ai croisé tes parents il y a deux jours..." Et voilà, Jazz avait eu raison. Le sujet de ses géniteurs était sensible et l'ennuyer à mourir. Ils avaient toujours pensé qu'une nourrice à temps plein, des cadeaux débiles par milliers et une carte de crédit à haut plafond la combleraient. Membre à part entière de la jeunesse dorée de New York, elle n'en était pas moins une pseudo anti-conformiste de hippie qui refusait obstinément de se plier au mode de vie que lui imposaient ses parents. Évidemment, sa réticence et son côté de rebelle faisaient parler d'eux, à tel point que Jazz était considérée comme une cinglée. Et Arnold, Elenore, respectivement père et mère étaient obligés de l'envoyer à l'autre bout du pays, dans un centre de rééducation, afin de ne plus avoir à supporter leur fille mais surtout, pour se redonner une image de la famille idéale et du couple parfait. Leurs amis superficiels étaient tombés dans le panneau et avaient totalement oublié l'existence de l'enfant unique des Mac Leold.

"Et alors ?" questionna la jeune femme en arquant un sourcil. Son expression indiquait véritablement qu'elle n'était pas concernée et qu'elle s'en contrefichait. "Leur voyage au Bahamas s'est bien passé ?" Question rhétorique, évidemment. Je vous ai déjà dit qu'elle n'était pas concernée par ces machins familiaux. "Tu es vraiment dure avec eux" s'enquit la psychologue, qui avait toujours été du côté de la force obscure. Faut dire qu'ils la payaient bien. Et vu le cas majeur que représentait Jazz psychologiquement parlant, la vieille avait du empocher une sacré somme. Jazz haussa les épaules, nullement touchée par les reproches. "Ils m'ont simplement demandé comment tu te portais..." ajouta-t-elle. La jeune femme afficha pendant une seconde un air outré avant de se renfrogner. "Le téléphone ça existe.." fit-elle remarquer. Néanmoins, la psychologue fut nullement troublée de son avis et continua son récit. "Je leur ai donc dit que..." Avant d'être interrompue une nouvelle fois par sa malade. "que j'étais toujours la même fille insupportable, irritante, énervante, agaçante, exaspérante, détestable, hautaine, associable, misanthrope, souffrant d'une bonne dizaine de troubles mentaux ?" Elle venait de la devancer, à en juger par le sourire triste de son interlocutrice. "Rien de tout cela en vérité... et.." Légère hésitation dans sa voix. Jazz plissa les yeux, soudainement suspicieuse. "Et ?" Elle allait craquer, simple question de timing. "Et nous avons discuté de tes anciens, mais toujours d'actualité, problèmes avec la nourriture" L'américaine abattit une main sur sa frêle cuisse et se leva d'un bond.

"Je vous avais défendu de leur en parler ! Vous n'êtes qu'une vieille salope hypocrite, vous en faites quoi du secret médicale et tout ça ? " s'emporta Jazz. Son problème avec la nourriture. Elle n'aimait pas cette appellation, et considérait ce sujet comme le plus tabou de tous les tabous. Ce n'était pas un simple problème avec la nourriture, mais plutôt un dégoût envers la nourriture et ce, depuis son adolescence. Elle faisait comme un blocage à la vue d'un aliment - quel qu'il soit. Sa bouche devenait sèche et son estomac n'hésitait pas à se tordre devant une assiette de fruits de mer, salades et autres plats cuisinés avec amour. Elle était seulement capable de manger des bananes, son fruit préféré, et des grappes de raisin. Ainsi que d'ingurgiter de la Vodka, de fumer cigarette sur cigarette ou d'avaler des pilules coupe-faim. Ou encore des amphétamines, dont une des propriétés est d'enlever l'envie de s'alimenter. "C'est ton plus gros défaut Jazz, tu t'emportes trop rapidement, tu ne m'as même pas laissé le temps de finir" L'air boudeur, Jazz reprit place dans la fauteuil qu'elle occupait encore quelques secondes auparavant. "Ils pensent que tu es en pleine guérison, je ne les ai pas contredit. Mais, tu sais autant que moi qu'il y a encore des progrès à faire, et tu sais très bien que cet excès de confiance en toi de porte préjudice quelques fois" Nouveau haussement d'épaules, Jazz connaissait le refrain par cœur.

"Je fonce toujours tête baissée sans réfléchir à mes actes, quitte à me casser le nez contre un putain de mur. Personne n'arrivera à me changer d'avis puisque je ne fais confiance qu'à moi-même et que je me fous complètement du regard et de l'avis d'autrui " récita-t-elle avec un sourire mutin. "J'ai oublié quelque chose ? " Mrs William leva les yeux au ciel avant de reprendre la parole. "Sans aucune doute. Tu peux peut-être parler de tes tendances misanthropes, précise que tu déteste la compagnie des autres et tu ne peux t'empêcher d'être désagréable avec la personne qui croise ton chemin." L'américaine hocha la tête, approuvant avec ironie les propos de sa psy. "Oh, et j'y pense. Cette satané manie à vouloir de dépendre que de moi. " fit-elle en se levant, prête à s'échapper vers la sortie. Avant de tourner les talons, elle s'empara du carnet de Williams, sans que cette dernière puisse le rattraper. Jazz prit un stylo et écrit en gros "Fille totalement paumée" lut-elle, en soulignant trois fois le dernier mot. "On se voit la semaine prochaine Catherine" Et voilà, c'était fini.


i'll keep you my dirty little secret.
- Jazz a déjà effectué plusieurs longs séjours dans un centre de rééducation sur la côte ouest des Etats-Unis, son pays d'origine. Ses parents ont jugé bon de l'y envoyer afin de préserver l'honneur de la famille Mac Leold et l'image du couple idéal qu'ils renvoyaient depuis des années et des années. Néanmoins, le centre n'a rien apporté à la jeune fille, elle a fait plusieurs tentatives de fuite et s'est vu attribuée l'étiquette de jeune perturbée turbulente.
- Contrairement à ce qu'elle veut laisser croire, elle n'a aucun problème avec la drogue. Si ce n'est avec les amphétamines, qui lui permettent de ne pas avoir faim. D'un autre côté, elle accentue cette dépravation en ingérant que de la Vodka, des bananes et du raisin. Sans oublier les dizaines de clopes qu'elle peut fumer en un jour.
- C'est une jeune femme extrêmement secrète. Rares sont ceux à qui elle a pu parler de son passé et des raisons qui l'ont fait s'installer en Angleterre. Jazz accorde difficilement sa confiance et n'apprécie pas d'être le principal sujet de conversation. Facile de comprendre son désir constant de solitude.
- Jazz est une fanatique de photographie et depuis qu'elle a eu l'occasion d'avoir ce bijou dans ses mains, son appareil photos est devenu son enfant, son compagnon de route et son échappatoire vers un monde où l'ennui n'existe pas. Elle est également sensible à toutes les formes d'art. Elle adore tout particulièrement la peinture, sait manier le pinceau et possède un bon coup de crayon. Elle apprécie également le septième art et pourrait passer des après-midi au cinéma, à visionner Psychose ou tout autre chef d'œuvre cinématographique.
- Mis à part le grand écran, Jazz aime beaucoup la musique, notamment les Sex Pistols, les Clash et les Ramones, sans oublier David Bowie et surtout le Velvet Underground. Elle n'a jamais eu la chance d'apprendre à jouer d'un instrument ou de savoir chanter, mais elle essaye d'apprécier leur musique à sa juste valeur. D'ailleurs, on peut voir un lien direct entre la musique et ses prénoms, ses parents étant fan de jazz, leur fille a hérité de l'appellation.
- A 21 ans, elle est actuellement étudiante en histoire de l'art.

en plus.

  • Où avez-vous découvert ce forum ? Par un des membres
  • Célébrité sur votre avatar : Kirsten Dunst
  • Vous considérez-vous comme un(e) bon(ne) rpgiste ? Plus ou moins
  • Combien de fois par semaine vous est-il possible de venir sur le forum ? 3-4, n'est pas geek qui le veut
  • Suggestions constructives pour le forum? Aucune, c'est déjà assez constructif comme réponse.

_________________

THE QUEEN IS D.E.A.D
I said Charles, don't you ever crave
To appear on the front of the Daily Mail
Dressed in your Mother's bridal veil ?


Dernière édition par Melody Jazz Mac Leold le Mer 1 Oct - 23:39, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Mac Leod

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 22/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Ca dépend... Mais maintenant je bosse au World’s end !
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Mer 1 Oct - 21:50

    BIENVENUE !

    Enfin une nouvelle dans le clan Mac Leod ! Nous allons pouvoir nous révolter (oui je sais, la sortie c'est à droite ...) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 07/09/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Borders & Etudiant
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Mer 1 Oct - 22:36

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Mer 1 Oct - 22:40

Melody Jazz, ça me dit quelque chose ;p

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Melody Jazz Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Mer 1 Oct - 23:25

Merci vous trois.
Je pense que ma fiche est présentement finie.


Tss. Adriel, tu m'as démasqué. Je suis sûre que c'est Vitaly qui a vendu la mèche - vendu de russe, tu pourriras en enfer !

_________________

THE QUEEN IS D.E.A.D
I said Charles, don't you ever crave
To appear on the front of the Daily Mail
Dressed in your Mother's bridal veil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Jeu 2 Oct - 13:01

Pas du tout, il n'a pas voulu me le dire...

(je suis solidaire vivitou, je ne dirais rien!)

et comme je comptais aussi ramener mon Dim'...Sauf que, GU est pris *pleure toute les larmes de son corps*
Revenir en haut Aller en bas
Vitaly L. Nicolaevitch
Admin| Too Much Junkie Business
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 24/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Junkie à temps plein, vendeur chez Vinyl Junkies à temps partiel
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   Jeu 2 Oct - 19:04

Je nie toute responsabilité dans cette histoire - Adriel, tu t'enfonces mec.

Bref, ma chère Melody Jazz, bienvenue sur Breaking Dawn, tu es validée.

Bon jeu Laughing

_________________

ELECTRIC BLOOM !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Queen is dead, boys ~ Melody Jazz Mac Leold
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Boys don't cry | Chambre étudiante de Stevie Evans
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Version N°15 : Bang bang you're dead !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • THIS IS HOUSE IS A CIRCUS :: Oh ! You Pretty Things :: Vite fait, bien fait-
Sauter vers: