Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES

Aller en bas 
AuteurMessage
Harlow Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: I'm a Freaking Vinyl Junkie !
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Sam 4 Oct - 1:27

« Oh ! Life goes on... Lalalalala ! Life goooes oooooonnn ! »

Heureusement pour elle, personne ne pouvait l'entendre dans la petite salle d'attente. Ses écouteurs sur les oreilles comme deux ficelles sortant de sa poche pour aller se loger dans son cerveau, elle regardait avec un dédain non dissimulé les murs d'un blanc aseptique, immaculé, trop clair avec la lumière criarde des néons commerciaux. Elle tira la langue au tableau qui se trouvait devant elle, faisant tache dans ce paysage d'une blancheur de coton-tige. Ce matin-là, Harlow Mac Leold avait été réveillée par son unique ennemi : son réveil-matin. Quelle invention indispensable ! Comme à son habitude, elle avait cherché à tâtons le bouton qui lui permettait de mettre fin à la pollution sonore, en vain. Évidemment, suivait l'étape ultime : envoyer valser l'objet de sa haine à travers la pièce. Malheureusement pour elle, son geste avait été arrêté juste avant le moment fatidique par sa mère qui trônait à côté de son lit comme une montagne inébranlable. Évidemment, la mère de la jeune femme n'était pas venue pour lui faire sa lessive ou pour lui préparer un bon petit-déjeuner, elle était là pour rappeler à sa fille son très important rendez-vous chez la psychologue. Pas la peine de vous dire que Harlow trouvait cette attention singulièrement hypocrite. Ce n'était pas parce que tout le monde lui reprochait d'être une bordeline soliloque et en manque d'attention qu'elle devait nécessairement consulter.

Quoiqu'il en soit, elle avait beau protester, elle avait tout de même posé ses fesses sur la chaise pas du tout confortable de ce bureau glauque et très bureaucratique. Elle retira ses écouteurs, se retrouva noyée dans ce silence, voulu les remettre au moment où celle qu'elle devinait être la psychologue sortait de son bureau pour se diriger vers elle. Bon, il était trop tard pour fuir.

« Vous êtes Harlow Mac Leold ? »

Une irrépressible envie la pris de répondre de façon négative, mais elle se contenta d'afficher un sourire béat. La tache de café qui s'étalait comme une flaque de boue sur le col de la psychologue était presque une invitation à l'hilarité générale. Se retenant d'exploser de rire, Harlow ressentit tout de même les secousses caractéristiques du rire silencieux dans ses épaules. Elle pénétra dans le bureau aussi froid que la salle d'attente de Mrs. Williams, sa psychologue.

« Alors, Harlow. Je peux t'appeller Harlow ? »

La jeune femme leva les yeux au ciel et acquiesça. Pourquoi était-elle dans ce bureau blanc à écouter une psychologue qui coûtait trois cents dollars à sa mère pour entendre cette même pseudo-Freud lui déballer des formalités ?

« Tu sais pourquoi tu es ici ? »

Non. Si elle savait pourquoi elle était ici, elle se serait déjà psychanalysée elle-même ou aurait-elle peut-être fait une psychothérapie entre amis devant des breuvages à haute teneur en alcool. Voyant que Mrs. Williams était très encline à prendre la parole, Harly lui laissa tout le loisir de parler dans son langage de cognitiviste-psychanalyste-béhavioriste-truc-machin-chouette ennuyant.

« Bon. Harlow, nous allons débuter. Ta mère t'a fait venir ici parce que tu sembles avoir des comportements légèrement... autodestructeurs. »

Qu'est-ce qu'il fallait pas entendre ? Ce n'était pas parce qu'elle avait fini en désintoxication pour une raison nébuleuse qu'elle était une masochiste, une machine d'automutilation ou un truc trash du genre. Et puis d'abord, ce séjour totalement inutile en désintoxication lui avait inculqué des habitudes bien plus dangereuses qu'avant cet épisode tragique de sa vie. Depuis ce temps, Harlow fumait la cigarette, prenant un malin plaisir à laisser la trace de ses lèvres rouges sur le bâton de nicotine. Pas qu'elle aime la sensation stimulante d'une cigarette, mais elle fumait davantage pour le style, le look, la sensation... et aussi pour les marques de rouge à lèvres. C'était enfantin, mais amusant. Bon, elle avait également commencé à ingurgiter plus d'alcool que nécessaire, mais ce n'était pas de sa faute, elle aimait le goût fruité des cocktails très alcoolisés.

« Je lis dans ton dossier que tes parents t'ont envoyée en désintoxication. Saurais-tu me dire pourquoi, Harlow ? »

Sourire. Harlow était une bonne joueuse.

« Je présume que c'est parce que j'abusais de glace à la vanille ? »

À en juger par le regard de Mrs. Williams, elle n'était pas bonne joueuse.

« Non, Harlow. Tu as séjourné en centre de désintoxication parce que tu as abusé de l'alcool. »

C'était une habitude de répéter son nom à toutes les phrases ? C'était pour que le patient se sente reconnu ?

« Oh ! Rien que ça ? »

La très professionnelle Mrs. Williams griffonnait d'une main éloquente, vomissant ses pensées à propos de la mauvaise foi de la jeune Mac Leold. Celle-ci plaça ses mains sur ses genoux et se mit à balancer ses jambes dans le vide à la façon d'une enfant qui s'impatientait. La psychologue sembla remarquer cette manie, puisqu'elle souligna quelque chose sur sa feuille de plusieurs traits.

« Harlow, tu as mauvaise foi. Ton cynisme est facile à déceler et j'aimerais te faire voir la vie différemment. »

Son cynisme ? Ouais. Elle arqua un sourcil interrogateur, intimant à la psychologue de préciser sa pensée. Bien entendu, la réponse que cherchait Harlow ne vint pas et la jeune femme s'empourpra devant la mine cireuse de Mrs. Williams.

« Je ne suis pas cynique. D'ailleurs, pour votre information, j'ai beaucoup d'amis et ceux-ci me trouvent très sympathique. Excusez-moi de ne pas avoir mon énergie naturelle en présence de quelqu'un qui risque de m'envoyer de nouveau dans une cage d'or. Sachez que je suis une personne très énergique, pétillante et très amusante. Ce n'est pas parce que je ne manque pas une occasion de faire la fête que je suis nécessairement en danger de mort. Sachez d'ailleurs que l'Épée de Damoclès ne me pends pas du tout au-dessus de la tête et que je ne comprends pas la manie de mon entourage de vouloir me confiner dans un couvent de soeurs cloîtrées. »

Harlow eut une forte envie de lancer son verre d'eau au visage de la psychologue qui lui lançait un regard plus que suffisant. S'il y avait bien quelque chose que Harly détestait en ce monde, c'était l'arrogance, la satisfaction d'avoir pénétré la minuscule brèche qui affaiblissait un instant sa capacité à se défendre. Puisque non seulement la jeune femme était quelque peu cynique, mais elle avait un sens de la répartie hors pair qui lui permettait de se défendre en cas d'invectives.

Décidément, ce petit bureau monochrome lui donnait le tournis. La jeune Mac Leold était friande des couleurs, de tout ce qui était éclatant, brillant, parsemé de paillettes, d'imprimés et de motifs. Elle croisa ses jambes habillées de ses skinnies en denim, faisant s'entrechoquer ses escarpins d'un orangé criard. Sa chemise d'un blanc éclatant, révélant un soutien-gorge violacé, se fondait parfaitement dans l'atmosphère clinicale du bureau de Mrs. Williams, et le contraste était d'autant plus souligné par la très longue chevelure d'encre de la jeune femme.

« D'accord. » Mrs. Williams semblait à bout de nerfs, replaçant ses lunettes en écaille sur son nez aquilin. « Tentons une autre approche : quels sont tes goûts, les choses qui te plaisent ? »

Harlow avait l'air songeur : son menton placé entre son pouce et son index, les yeux rivés au plafond.

« J'aime être différente, mes Converse -j'en ai cinq paires de couleur différente-, mon IPod jaune, les Beatles, le froid -parce que mon nez devient rose-, les fêtes bien arrosées, les cigarettes -celles avec un embout blanc et pas l'autre sorte-, les garçons qui sortent de l'ordinaire, les gens qui sortent de l'ordinaire, le chocolat noir, les fraises, les skinnies ... »

Mrs. Williams l'arrêta. Bon, on voyait le portrait. La psychologue acheva d'inscrire la liste interminable des passions de la jeune Mac Leold et reporta son attention sur celle-ci, très occupée à fixer le plafond avec un air perplexe.

« Tu crois avoir été perturbée par ton enfance nomade ? » Le ton de Mrs. Williams s'était adouci.

Sans quitter le plafond des yeux, Harlow répondit d'un ton totalement dépourvu d'émotion.

« Je vous dirais que ce n'est pas tout le temps une partie de plaisir. Ma mère est designer et elle a insisté pour m'amener en tournée avec elle. Vous savez, vivre parmi des mannequins cadavériques qui ne font que râler sur leur poids à longueur de journée, ça devient perturbant. J'étais tellement habituée à l'odeur de la boulimie que j'en suis venue à avoir presque envie d'en faire autant. » Elle poussa un soupir avant de continuer. « Certaines filles se privent de nourriture, d'autres préfèrent vomir ou ingurgiter des quantités astronomiques de laxatifs, mais... les pires sont celles qui consomment des drogues dures pour éviter de manger. Celles-là, je les ai cotoyées. Elles sont différentes. Elles n'ont pas cette maigreur morbide, cette carrence d'énergie. Non, celles-là sont aussi vivantes que vous et moi, mais elle se tuent doucement à l'intérieur. »

« C'est pourquoi tu as commencé à fréquenter les fêtes jet-set ... »

« Oui. Je trouvait cette ambiance morne et crue et je voulais oublier tout ça en fréquentant les boîtes de nuit. C'est là que j'ai commencé à boire. Vous connaissez le reste de l'histoire, non ? »

Mrs. Williams eut un petit sourire et déposa son carnet de notes.

« Je crois qu'on a fait du progrès... Tu reviendras la semaine prochaine ? »

Harlow se leva de sa chaise.

« Non. »

Dernier sourire amusé, il ne restait déjà plus que les vestiges de sa confession. Elle salua Mrs. Williams d'un léger signe de tête et quitta. Si la pauvre psychologue croyait qu'elle ferait de Harlow Ana Mac Leold une de ses patientes, elle s'était fourvoyée. Tant pis. Harlow s'était amusée. Son IPod sur les oreilles, elle traversa la rue en chantant sa chanson favorite.


04 : i'll keep you my dirty little secret.
- Même si elle dénigre les vêtements de friperie ou de magasins à grande surface, Harlow en possède plusieurs qu'elle agence d'une belle façon avec des vêtements griffés ;
- Elle déteste tout ce qui se rapporte au mannequinat, mais durant sa tournée avec sa mère, elle a eu quelques épisodes d'anorexie ;
- Elle est allée en désintoxication pour être rentrée aux petites heures du matin, à 14 ans, totalement bourrée et stone ;
- Harlow est une véritable fanatique des films de Disney, elle en a d'ailleurs une collection impressionnante chez sa mère ;
- Même si elle semble à l'aise avec tout le monde, elle est parfois très intimidée par certaines personnes et préfère agir de façon choquante plutôt que d'avouer sa gêne ou son embarras.

05 : en plus.


  • Où avez-vous découvert ce forum ? Je joue Kyrene, alors... ^^
  • Célébrité sur votre avatar : Hanna Beth
  • Vous considérez-vous comme un(e) bon(ne) rpgiste ? Je suis vraiment moche !
  • Combien de fois par semaine vous est-il possible de venir sur le forum ? 6/7
  • Suggestions constructives pour le forum? Hum... Plus de chocolat...


Dernière édition par Harlow Mac Leold le Lun 6 Oct - 16:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redapple.forumactif.org
Mallory Mac Leod

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 22/07/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Ca dépend... Mais maintenant je bosse au World’s end !
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Sam 4 Oct - 13:38

    BIENVENUE

    Bonne chance pour ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heidi Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 392
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Mange des Chocogrenouilles.
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Sam 4 Oct - 13:40

Welcome : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 07/09/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: Vendeur chez Borders & Etudiant
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Dim 5 Oct - 12:41

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlow Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: I'm a Freaking Vinyl Junkie !
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Lun 6 Oct - 16:55

That's done, baby !
Je suis impatiente de voir de quelle couleur je suis... Impress Me !

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redapple.forumactif.org
Melody Jazz Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Lun 6 Oct - 20:51

Nous n'avons rien à te prouver baby Rolling Eyes

Enfin, re-bienvenue parmi nous, excellente fiche et fort agréable à lire, tu es bien entendu validée. Bad Kid, tu seras une bad kid. Ou tu pourras virer Voodoo Child si t'es sage.

Tu sais ce qu'il te reste à faire, donc bon jeu.

_________________

THE QUEEN IS D.E.A.D
I said Charles, don't you ever crave
To appear on the front of the Daily Mail
Dressed in your Mother's bridal veil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlow Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2008

Suivi de votre personnage
Occupation: I'm a Freaking Vinyl Junkie !
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   Lun 6 Oct - 23:11

Hihi, moi et mon humour débile Rolling Eyes
Va falloir apprendre à fermer ma grande gueule pour devenir une Voodoo...
Lol ! Je me suis trouvé un but...
Merci pour la validation ô grande admin très puissante !
*Mode Boulet : Off*

Déjà sortie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redapple.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES   

Revenir en haut Aller en bas
 
HARLOW MAC LEOLD : IT'S RAINING OVER MY YELLOW PRADA SHOES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .it's raining today [Theme]
» Thunder only happens when it's raining. |Luigi/Lully|
» It's Raining Men • Elrick [Terminé]
» Harlow, 18 ans
» Neith Harlow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • THIS IS HOUSE IS A CIRCUS :: Oh ! You Pretty Things :: Vite fait, bien fait-
Sauter vers: