Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Liaisons trop dangereuses - Parties 1 et 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Marquise Mac Leold
Psychotic Admin.
avatar

Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Les Liaisons trop dangereuses - Parties 1 et 2   Sam 4 Oct - 16:51

~ Londres, Château des Nicolaevitch. Novembre 2008.



    Mamie Mac Leold
    - « C'est Mal. Nous sommes déçus. Si peu de subtilité, de discrétion, de machiavélisme... Et vous appelez ces espèces de pattes de mouches, de couleur assez suspecte dans leur genre, de l'art ? Sérieusement, pensez-vous vraiment être dignes de porter un nom si illustre ? Le privilège de la naissance, c'est cela ? Ça vous donne tous les droits, même les plus laids, détrompez-vous mes agneaux. Nous rions doucement de ce regard pétillant qui s'éteint en faveur de grands yeux inquiets... »

    Les patriarches ont parlé. Fixant avec dégoût, l'immondice peinte sur le mur, les doyens des deux grandes familles étaient plongés dans une intense réflexion. De l'autre côté de la pièce, figurait le blason des Mac Leold, grossièrement dessiné à l'aide de bombes à peinture. L'heure était grave, à en juger par les traits torturés de Grand Mère Mac Leold qui scrutait un à un chacun de ses nombreux petits enfants, tentant de déterminer quels énergumènes auraient pu être le coupable. Pour la première fois depuis des centaines d'années, une grande partie des Mac Leold et les Nicolaevitch était réunie dans une immense pièce, dans le château de nos très chers russes.


    Mamie Nicolaevitch - « Il faut agir et vite, nous ne pouvons tolérer ce genre de.. de.. crime contre l'humanité ! Cette.. chose... infâme, sur NOTRE mur ! Quel sombre idiot a pu être à l'origine d'un tel désastre ! »

    Non seulement sa tapisserie était ruinée mais, en plus, elle était certaine d'avoir un traître dans ses descendants. En ce premier dimanche de novembre de l'année 2008, un miracle venait de se passer, les grands-parents Mac Leold et Nicolaevitch étaient tombés d'accord : ils devaient trouver le coupable. La tâche s'annonçait difficile, aucune des quinze personnes suspectées ne se dénonceraient.


    *
    * *


    Assis autour d'une table, jonchée de tasses de thé, de biscuits, de sucre et autres éléments si typiques du tea-time, les quatre patriarches cherchaient depuis un certain temps un moyen de pression sur leurs petits-enfants. Papy Nicolaevitch avait d'abord proposé le goulag, fidèle à ses origines, tout en se remémorant sa jeunesse. Papy Mac Leold avait alors monté la voix, hurlant à quel point cette solution était inhumaine, il était même prêt à frapper son adversaire avec sa canne pour que cette idée de son, je cite, crâne de moineau noyé dans la vodka. Mamie Nicolaevitch avait ensuite répliqué que c'était SA tapisserie, confectionnée puis achetée en 1634, qui avait été ruinée. Enfin, la plus jeune de la table s'était levée, proposant de les enfermer dans une résidence à une cinquantaine de kilomètres de la capitale anglaise. En effet, il était facile de supposer que chacun de leurs proches se transformeraient en Sherlock Holmes afin de compromettre leurs adversaires et surtout, surtout, de regagner leur liberté.


    Papy Mac Leold - « Cette idée est tout de même plus... concevable que cette histoire de goulag. Nos petits enfants ont peut-être l'air de délinquants juvéniles mais ce sont tout de même des êtres humains, n'est-ce pas mon cher Arkhip ? »

    Mamie Nicolaevitch - « Je vous l'accorde, mais cessez donc de tourmenter mon mari, il n'a plus toute sa tête. La plupart de nos petits enfants ne supportent même pas de se croiser dans la rue. Je suppose que, s'ils restent ensemble vingt quatre heures sur vingt quatre, les langues se délieront assez vite. Ils risquent de s'entretuer, mais ce n'est qu'un détail après tout. Nous avons une résidence secondaire au sud de l'Angleterre, une demie-douzaine de chambres, un immense parc, je pense que l'endroit leur conviendra par-fai-te-ment. »

    Papy Nicolaevitch - « Et des anciens donjons. »

    Mamie Nicolaevitch - « Arkhip ! Je t'avais défendu d'en parler ! »

    Vous l'avez bien compris mes lardons, une poignée d'entre vous est hautement suspectée par l'autorité patriarcale, ce qui laisse la Marquise Mac Leold et le Comte Nicolaevitch sceptiques. Ils n'en sont pas moins ravis, la perspective de voir cette luxueuse demeure familiale se transformer en champs de bataille les enchantent. Depuis le temps qu'ils attendaient de l'action, elle venait de leur être servie sur un plateau d'argent, à déguster avec un petite cuillère incrustée d'or et de pierres précieuses.



~ Une dernière question me turlupine... Qui sont ceux qui ont péché, parmi vous, tendres et innocents agneaux ?
Rendez-vous le week-end prochain, samedi 11 Octobre, pour la suite de l'intrigue et les noms des personnes suspectées. Le votre est sur la liste. Aucun lapin ne sera accepté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marquise Mac Leold
Psychotic Admin.
avatar

Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Les Liaisons trop dangereuses - Parties 1 et 2   Sam 11 Oct - 10:23

~ Londres, Château des Nicolaevitch. Novembre 2008.


    Vous l'attendiez cette fameuse liste. Cessez de considérer ce séjour imposé comme une véritable aubaine. Inutile d'afficher cet air ravi, vous allez rapidement désenchanter en découvrant vos nouveaux voisins. Vos grands-parents respectifs ont absolument tout prévu.

    Ainsi, dix-huit jeunes gens se retrouvent enfermés dans un manoir anglais, assez éloigné de la capitale et coupé du monde, dans laquelle une atmosphère de suspicion s'installe rapidement. La tension est palpable, que ce soit entre les membres des deux clans opposés ou bien au sein de la même famille. La plupart d'entre eux n'ont rien à faire ici, ils sont innocents et n'ont strictement rien à voir avec le sabotage de la tapisserie des Nicolaevitch. La vie est faite d'injustices mes agneaux, en voici la preuve formelle.

    L'identité des suspects est finalement dévoilée en ce jour maudit, prière de vous reporter aux trois tableaux ci dessous. Si votre nom n'y apparaît pas, rassurez-vous, nous ne vous avons pas oublié. Attendez-vous à recevoir des nouvelles de la Marquise ou du Comte d'ici peu de temps, vous aurez une importance capitale dans l'intrigue.







    Quel est l'intérêt de toute cette histoire ? Voyons, mes enfants, je vous pensais plus perspicaces. Si vous vous retrouvez au milieu de ce cirque, c'est dans l'unique but de retrouver le coupable. Vous n'êtes qu'un misérable pion dans une partie d'échecs, mis en place par les anciens de votre famille. Ils comptent sur vous plus que jamais, tâchez de ne pas les décevoir. Vous allez devoir mener l'enquête, faire fonctionner vos méninges, obtenir le plus d'indices possibles afin de mettre le doigt sur les responsables de cet enfer. Tous les moyens sont bons, inutile de le préciser.

    Maintenant qu'un aperçu du manège infernal, dans lequel vous allez être plongés, vous a été donné, il est temps de passer à la partie explication approfondie. Nous venons d'invoquer une enquête, en effet, votre seul moyen d'être délivré de cette prison, c'est de dénoncer les saboteurs. Dans cette perspective, des indices vous seront remis : soit par des lettres que vous recevrez en RP ou au confessionnel soit communément lors d'une apparition surprise dans vos sujets.

    En parlant du confessionnal, vous êtes appelés à y passer le plus souvent possible, afin de faire le point sur votre journée, vos relations avec les autres habitants, ou bien de confier vos doutes à propos de telle ou telle personne. Ou encore mieux, faire une accusation, si vous détenez la solution de ce terrible mystère.



~ Rendez-vous le week-end prochain pour de plus amples informations et, peut-être, faire la connaissance du manoir.
Aucun lapin ne sera toléré.
Attendez-vous à être contacté par un individu X dans le courant de la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Liaisons trop dangereuses - Parties 1 et 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liaisons dangereuses ~ Pv
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Haiti, 4éme parmi les 10 plus dangereuses destinations du monde
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • THIS IS HOUSE IS A CIRCUS :: Avant-Propos-
Sauter vers: