Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 London by night. _ Jazz

Aller en bas 
AuteurMessage
Sienna Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 210
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2008

Suivi de votre personnage
Occupation:
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: London by night. _ Jazz   Sam 4 Oct - 22:42

« A la tienne ! »

Sienna se rappelait ce merveilleux diner chez les Mac Leold. Une journée d'Automne, surement, avec les feuilles mortes partout par terre, qu'un jardinier sous payé s'entêtait à ramasser, alors que des trombes, encore, allaient s'étendre dans le grand jardin de la prestigieuse famille. A midi tapante, toute la grande famille s'était mise à table. Toute la famille, ça voulait dire les Mac Leold, ainsi que Sienna, la seule Nicolaevitch de la tablée. La seule brune, aussi. L'espèce de tête brûlée dont personne ne veut, et à qui les anciens - c'est à dire les plus de 30 ou 35 ans-, regrettaient d'avoir fait la bise, les courbettes, et tout le train-train qui s'imposait. Seulement, la jeune fille de l'époque avait désormais un beau père Mac Leold, un demi-frère Mac Leold, une mère Mac Leold, et tout ce qui s'en suit. L'espèce d'andouille qui servait de domestique avait servie une merveilleuse dinde farcie, accompagnée de pommes de terre - de leur jardin, apparemment -, particulièrement dégueulasses.

Inutile de dire que Sienna n'avait pas touché à son assiette, et n'avait pas attendu le dessert pour quitter la table. Et pendant que chacun des adultes déblatérait sur la bourse, la crise qui s'annonçait, et sur cette coiffeuse qui avait particulièrement raté Madame Mac Leold, pensez-bien que la demoiselle avait eu le temps de chercher une cible, un autre Mac Leold à martyriser. Seulement, tout ce qu'elle avait pu trouver, c'était une ravissante jeune femme, de son âge, peut être, les trais juste bien tirés, et l'air encore plus blasé. Et à force de la fixer, cette blonde avait dû bien comprendre que Sienna aurait bien crié, au mot près, « Putain, on se casse d'ici ! Et vieille conne, change de coiffeur ! » Les mots n'étaient pas sortis, mais l'annonce du fromage avaient eu raison d'elle ; d'elles d'eux, même. D'une seule voix, elles avaient quitté presque poliment la table, avaient prit tout l'alcool qu'elles avaient trouvé, et s'étaient réfugiées au fond du jardin. Avaient vidé les meilleures bouteilles de la famille, avaient trinqué, à l'une, à l'autre, sans penser qu'elles en seraient là, aujourd'hui.

Toujours une bouteille à la main, mais de la vodka, seulement, le whisky leur aurait coûté trop cher - bien que dans la logique, l'argent n'était pas leur principal problème. La soirée commençait à peine d'ailleurs, les boites de nuit n'étaient pas encore ouvertes, et les gardes à l'entrée des soirées pour ados n'avaient pas voulu les laisser entrer. Malgré leurs doux yeux bleus, leurs cils joliment travaillés, leurs visages innocents. Sienna et Jazz s'étaient finalement rabattus sur le seuil de la librairie qui, étrangement, n'était pas encore fermée. Carl était sorti, dans son vieux manteau, allait les engueuler, mais la brune s'était levée, s'était approchée de lui et lui avait glissé, presque sensuellement : « Hey, je suis sûre que ma blonde te ferait bien une pipe, si tu restais un peu dehors avec nous. Et si tu nous prêtais des clopes, aussi. Ca lui réchaufferait un peu les lèvres, à elle. » Elle avait marqué une courte pause, le temps de lui souffler son haleine très fraiche au visage. « Et appelle la Melody, elle aime bien ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melody Jazz Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: London by night. _ Jazz   Sam 4 Oct - 23:36

    "A toi, à moi et à cet idiot de John Lennon" ajouta Jazz en prenant la bouteille des mains de sa camarades, avant de la lever d'un air solennel. L'américaine ne regrettait pas d'avoir passé une partie de l'après-midi en compagnie de Sienna dans le sous-sol du château des Nicolaevitch. Elles y avaient dégoté leur festin du soir, cette vieille vodka artisanale, importée de Russie huit ou neuf en auparavant. Un cadeau du ciel, dieu ou ce qui lui ressemble -Jazz se contre fichait particulièrement de la religion- les autorisaient ainsi à passer une soirée entre filles éméchées. Éméchées seulement, il fallait bien plus qu'une bouteille à deux pour que Jazz soit ivre morte. Même si ses joues étaient à présent rosies, mais c'était peut-être à cause du froid. Ou de l'alcool. Ou du plaisir de boire.

    Rares étaient les passants, mais les londoniens qui entraient dans leur champs de vision pouvaient naturellement ce que deux glandues alcooliques foutaient, assises devant le Talking Shop, à une heure tardive. Évidement, le vieux Carl n'était pas ravi d'avoir deux sans-abris léthargiques devant sa boutique et il se passa exactement trois minutes et vingt-deux secondes entre le moment où les filles s'étaient installées sur le seuil de la librairie et le moment où le propriétaire avait enfin daigné mettre le nez dehors.

    "Ben voyons" grommela Carl, suite à la déclaration de Sienna. Néanmoins, Jazz avait encore assez d'esprit pour s'apercevoir que le visage blanc du vieillard s'était légèrement empourpré et qu'il passait une main nerveuse sur son crane. L'américaine se leva à la suite de la Nicolaevitch, hésitant entre le rôle de la vierge effarouchée honteuse de sa sexualité ou bien de la chaudasse impudique et sans une once de dignité. La deuxième solution était plus.. vulgaire certes, mais beaucoup plus inspirée. Elle qui aimait être froide comme un ice-berg, ce genre de combine s'avérait amusant. Elle s'approcha alors de Carl, qui devait se sentir très attirant pour une fois. Deux filles ravissantes et sexy étaient collées à lui.

    "Allez, rien qu'une, ça ne prendra pas longtemps... et j'en ai vraiment envie" Difficile de dire si elle parlait de la pipe ou de la clope. Une nouvelle idée farfelue venait de faire une entrée fracassante dans sa tête : l'humiliation publique. Mais en privé, elle ne voulait pas se compromettre. "Ça nous ferait extrêmement plaisir" ajouta-t-elle en posant sa main contre le torse du gérant de la boutique, virant au cramoisi.

    Il avait fait un pas en arrière. Jazz ouvrit la porte de la librairie et nos trois téméraires s'engouffrèrent à l'intérieur. Sienna continuait de murmurer des inepties, tandis que l'autre héroïne continuait de sourire, songeant à un moyen de tranquilliser le pauvre homme, et un autre pour qu'il se laisse faire. Imaginez un peu la scène : un vieux pervers, assis sur une chaise en bois, entouré de deux filles, pantalon aux chevilles, expression de jouissance peinte sur sa figure et puis bam, le flash d'un appareil photo...



_________________

THE QUEEN IS D.E.A.D
I said Charles, don't you ever crave
To appear on the front of the Daily Mail
Dressed in your Mother's bridal veil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sienna Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 210
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2008

Suivi de votre personnage
Occupation:
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: London by night. _ Jazz   Mer 8 Oct - 19:33

« Allez, Carl. Et si tu oses dire que t'as pas envie de nous, on te viole et on saccage ta... ton Bookshop, comme tu dis. » Sienna cherchait ses mots, mettait du temps avant de les trouver, et quand elle le avait, ne réfléchissait même pas s'ils étaient appropriés. Peu à peu, elle perdait de sa vélocité, bougeait lentement, bien que l'heure et le peu d'alcool qu'elle avait bû n'auraient pas dû la mettre dans un tel état. L'intensité du moment y était peut être pour quelque chose, par contre, et la situation plaisait bien à la jeune femme. Jazz était à ses côtés, en bonne copine, vu qu'il s'agissait de vodka, d'hommes - en l'occurrence, Carl -, et de débilité profonde. Le vieil homme, cependant, ne devait pas autant apprécier qu'elles le fait que deux jeunes femmes pas très sobres et d'ailleurs, peut être même pas majeures. Quoi qu'elles semblaient bien décidées à le draguer, cela ne pouvait donc que flatter son ego surement un peu en manque (On sait tous qu'à partir d'un certain âge, mes petits, vous n'attirerez plus votre femme ). En somme, il était la proie parfaite, le stéréotype du vieux pervers, que Jazz et Sienna n'auraient pas de difficultés à malmener.

« Ma blonde, la bouteille ! » Sienna avait enlevé son blouson, et l'avait posé sur l'espèce de comptoir derrière lequel Carl devait passer ses journées entières. Compatie un instant, mais revint bien vite à leur but unique : humilier ce mec, et s'en amuser. Jazz était supposée trouver la bouteille de vodka, mais Sienna avait déjà oublié ce détail, elle savait trop bien que sa chère amie n'était pas du genre à se laisser faire, ou à obéir aux autres. La brune attrapa une chaise qui trainait près de la vitrine, et la plaça bien au centre de la pièce, en face de la rue, de façon à ce que les rares passants puissent bien le voir, quand les deux écervelées lui baisseraient son pantalon. Bien entendu, Carl s'exécuta, quand Sienna appuya légèrement sa main sur son épaule pour lui demander de s'assoir. « D'ailleurs, je me suis pas présentée, Carl. Je suis ravie de te rencontrer, moi c'est... Lady Di. » Le genre de truc qu'elle avait toujours rêvé de sortir, même s'il lui arrivait souvent de donner une fausse identité, ou de ne rien donner du tout. « Alors, t'as des clopes, oui ou non ? »

Son ton s'était fait un rien agressif, mais là, l'envie devenait urgente. Alors quite à ce que Jazz ai à lui faire une pipe toute innocente, il lui fallait. « Melody, tu te grouilles ? Tu vois pas qu'il en meurt d'envie ? » Elle plaisantait, bien entendu. Elles n'auraient pas besoin de faire quoi que ce soit pour que Carl leur passe des cigarettes, et Sienna ne laisserait même pas sa jolie Mac Leold toucher le vieil homme en face d'elle, ce serait trop lui demander, sans la moindre ironie. Sienna préférait s'en charger, sans pour autant aller trop loin, et retira donc le manteau de Carl, lentement, prenant soin de le faire glisser le long de ses épaules grasses et écrasées par le temps et les responsabilités - le pauvre. Et Sienna et Jazz allaient devoir dérouiller tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melody Jazz Mac Leold

avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: London by night. _ Jazz   Sam 18 Oct - 18:29

    Pour une fois, Jazz était ravie d'être sortie accompagnée. Fallait dire qu'elle n'appréciait pas vraiment le genre humain, et il lui rendait bien. Avait toujours fait en sorte de pourrir la vie des pauvres ignares qu'elle croisait et Carl n'était pas l'exception. Humilier quelqu'un, c'était encore plus jouissif que de se faire sauter sauvagement par un inconnu dans les toilettes d'une boîte glauque. D'accord, l'américaine avait une drôle conception de la jouissance mais elle n'était attachée à rien, donc rien ne pouvait l'atteindre.

    Sienna et elle étaient à présent à l'intérieur même de la boutique. La première installait Carl sur une chaise, vérifiant qu'on pouvait le voir de la rue. Jazz jubilait. Une ou deux gorgées de vodka avalée, son ventre se tortillait en tous sens. Difficile de dire si elle était tiraillée par la faim, ou bien si l'alcool ne passait pas. Elle avait besoin d'une clope, rien d'autre importait. Elle se plaça devant Carl, sourire mauvais sur les lèvres.

    "J'aime pas qu'on m'impose un rythme de travail. Allez détends toi chéri, ça va être rapide oh, et t'es gentil, je ne veux pas ton foutre dans la bouche"

    Comme si elle allait réellement avoir quelque chose dans la bouche de toute manière. Même totalement saoule, elle avait encore un minimum de bon sens et toucher cette loque humaine ne lui serait jamais venu à l'esprit. Elle s'abaissa, au niveau de la braguette de Carl, la dézippant avec agilité. Sienna s'occupait du manteau. Bien, Jazz jeta un coup d'oeil à l'arrière. Vérifiant une nouvelle fois si la scène était visible par les rares passants. Elle revint à sa principale tâche, glissant une main dans chacune des poches du pantalon du vendeur, cherchant un paquet de cigarettes. Poche gauche. Elle en ressortit ce qu'elle voulait et balança le paquet à Sienna tandis qu'elle s'occupait à présent d'enlever le jean de l'homme. Bien sûr, il avait vu, mais à en juger par son expression, il semblait déjà imaginer ce que ladite Melody s'apprêtait à faire.

    Melody, un nom parfait, qui s'accordait parfaitement au comportement de la salope qu'elle adoptait à présent.

    Le pantalon glissa peu à peu jusqu'aux chevilles. Caleçon ringard, visiblement étriqué. Jazz, par simple amusement sadique, s'amusa à le frôler du bout des doigts - examinant avec attention la respiration saccadée de Carl. Elle regarda Sienna, espérant qu'elle comprenne le signal et ne perde pas une seconde pour se tirer d'ici. La soirée allait être longue, l'étape Bookshop n'était que la première.

    D'un coup, les longs et maigres doigts de Jazz tirèrent sur le bout de tissu, révélant ainsi les attributs masculins et ridés du vieil homme. Il semblait être aux anges. L'américaine s'empara alors de la bouteille de vodka. Grande pulsion, la bouteille s'écrasa sur l'entre-jambe de Carl dans un bruit sourd. Castré ? Non pas quand même.

    "On se tire Carl, t'es qu'un pervers, et merci pour les clopes"

    Affichant un grand sourire, elle se releva, attrapant le bras de Sienna pour la tirer vers elle alors qu'elles se dirigeaient vers la porte. Alors que Carl se tenait les parties en continuant d'hurler au crime, les deux filles, sales gamines même, partaient en riant à gorge déployée. Aux yeux de Jazz, c'était bien plus qu'un amusement.


Désolée, pas franchement d'inspiration en ce moment..

_________________

THE QUEEN IS D.E.A.D
I said Charles, don't you ever crave
To appear on the front of the Daily Mail
Dressed in your Mother's bridal veil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: London by night. _ Jazz   

Revenir en haut Aller en bas
 
London by night. _ Jazz
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloody London
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • LONDRES :: Hard to Live in the City-
Sauter vers: