Breaking Dawn

Vous sentez vous surveillés, chers agneaux ? Ne sombrez pas dans une crise de paranoïa, par pitié, ce serait gâcher notre jeu. N'ayez crainte, nous ferons attention à tout ce qui tombera dans nos innocentes oreilles... Ou pas.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Constantin Nicolaevitch [Validé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Constantin Nicolaevitch

avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2008

Suivi de votre personnage
Occupation:
A déjà...:
I Wanna Be Your Dog:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Constantin Nicolaevitch [Validé]   Jeu 26 Juin - 23:05

Comme il était dit précédemment, cette fiche demande plus d'imagination. En effet, votre personnage devra subir la présence d'un psychologue qui, tout en lui posant toutes sortes de question, pour lesquelles vous avez carte blanche, devra faire apparaître les traies de caractère de votre personnage, son histoire, ses relations avec les autres... En bref, tout ce qu'on évoque dans la fiche classique. Nous ne donnons pas de question par défaut puisque vous devrez, en plus d'interpréter votre propre personnage, vous occuper de cette chère psychologue, j'ai nommé Mrs Williams. (Je rappelle que cet entretien devra être écrit sous la forme d'un dialogue.)

_______________________________________________________________________

« - On m’a toujours dis que je ressemblais à ces espèces de mannequins suédois dont on oublie le nom dès qu’on l’a entendu et qu’on appelle machin pudding par défaut. Je dois dire que ça m’a affreusement vexé puis traumatisé. Et puis… Bonjour madame Williams, comment allez vous ?
- Très bien, monsieur Nicolaevitch. Est il nécessaire que je vous retourne la question, ou pouvons nous faire ce que nous sommes censé faire ici ? Si vous pouviez vous asseoir, ça serait bien aussi.
- Evidemment, c’est une question de politesse, madame Williams, et ma foi oui, je vais bien… Du moins, j’en ai l’air. M’asseoir ? Vous savez, j’aime bien rester debout. Pourquoi, réplique la lueur de vos petits yeux, eh bien je ne sais pas.
- Dans ce cas, arrêtez de parcourir la pièce avec le moins de pas possible, s’il vous plait.
- Cela vous agace t’il, madame Williams ?
- Si je vous répond non, allez vous arrêter pour qu’enfin nous commencions ?
- Je ne puis en être certains, étant donné que je ne m’explique pas pourquoi je fais ça, je ne peux pas être complètement sûr que si ça vous embête tant que cela, je pourrais m’arrêter et m’asseoir où vous souhaitez que je m’asseye.
- … Pourquoi faîtes vous cela ? Souhaitez vous attirer l’attention ? Et ce, dans quel but ?
- Oh ?
- Vous êtes mieux assis, n’est ce pas ?
- Je ne sais pas encore.
- Bien, le peu de renseignement que j’ai m’indique que vous êtes Contantin Nicolaevitch, que vous êtes en deuxième année à l’université de Londres, ayant sauté une classe et que vous n’êtes jamais allé en Russie, contrairement à tous les membres de votre famille, alors que vous parlez couramment le russe. C’est exact ?
- Est-ce que, si je vous dis que je suis Bradley Stevens, que j’habite dans l’Ohio depuis toujours et que, juste cette année, j’ai déménagé à Londres pour une raison obscure, que de surcroît j’ai les cheveux de couleur naturellement verte mais que en ce moment même je porte une de ces perruques que portent les vieux hommes qui n’ont plus de cheveux, vous allez me croire sur parole et m’appeler pendant tout le reste de l’entretien « monsieur Stevens » ?
- Monsieur Nicolaevitch, avez-vous déjà rêvé d’être une autre personne ? Ou même pensé l’être pendant un court instant ? Et quand je dis penser l’être, je parle d’une personne avec un passé.
- Non. C’est pour cela que je ne comprend pas pourquoi vous m’appelez monsieur Nicolaevitch depuis tout à l’heure étant donné que je suis Bradley Stevens de l’Ohio.
- Montrez moi vos cheveux vert, dans ces cas là, monsieur Stevens.
- Je ne peux pas, je suis désolé, mais j’ai honte de leur couleur… D’où le port de la perruque, n’est ce pas.
- Trouvez vous le rôle d’un Nicolaevitch trop lourd à assumer, monsieur Nicolaevitch ?
- Que voulez vous dire par là ?
- Votre famille est connu dans tout Londres comme le summum du raffiné et de l’élégance, ainsi qu’à St Pétersbourg, la ville natal de votre famille, me semble t’il. N’est ce pas trop lourd à porte ? Ce genre de réputation à soutenir, s’entend.
- Quand je vous demandez « que voulez vous dire par là ? » je me demandais à quoi rimait votre entêtement à avoir devant vous Constantin Nicolaevitch. Mais étant donné que vous avez l’air attaché à cette idée, je veux bien être lui, pendant cet entretien. Enfin, je ne suis pas sûr d’être à la hauteur, vu comment vous me décrivez sa famille…
- Ne vous inquiétez pas, je suis sûre que vous conviendrez parfaitement au rôle. Parlons un peu plus de ce vous aviez dit au début, que vous étiez traumatisé parce qu’on vous confondez avec quelqu’un d’autre. Avez-vous peur d’être oublié ? De ne plus faire partie de votre famille pour je ne sais quelle raison ?
- …
- Monsieur Nicolaevitch ?
- Oui, pardon, je me demandais comment était censé penser un membre d’une famille qui représente l’élégance et le raffinement et de surcroît est russe. J’aime bien les russes. Donc hum en fait…
- Oui ?
- Permettez que je me passe la main dans les cheveux ? J’ai toujours rêvé de faire ça d’une façon classe.
- Oui, oui… Je vous en prie.
- Pour répondre à votre question, Sidonie, je me suis toujours demandé pourquoi seulement moi étais associé à un mannequin suédois ? Etait ce parce que j’étais plus jeune ? Etait ce parce que j’étais le naïf et le plus influençable ? Et puis la vérité me sauta enfin aux yeux, rien de toutes ces suppositions n’étaient correctes ; je ne faisais pas parti de leur famille, je n’étais qu’un pion, qu’un tableau, mais extérieurement je devais être digne d’eux, alors, comme un mannequin je devais me taire mais être beau… Refléter cette espèce d’élégance et ce raffinement que les gens attendaient de moi. Peu était les gens qui se souvenaient de mon prénom, j’étais trop effacé pour que l’on se souvienne du petit blond qui ne souriait pas. Evidemment, j’aurais donné une image de benêt à l’une des familles les plus manipulatrice si j’avais souris comme un enfant devant son cadeau de noël. Le pire était certainement que cela m’attristait affreusement, et la seule colère que je ressentais m’était adressée : pourquoi n’arrivais je pas à les satisfaire ? J’étais médiocre.
- Pourquoi avez-vous prit cette comparaison à un mannequin masculin comme quelque chose d’insultant ? Les mannequins sont jalousés partout dans le monde pour leur beauté. La plus part des enfants, à l’âge de l’adolescence se sente effacé, on besoin de revendiquer leur appartenance à ceci ou à cela, il est probable que ça a été votre propre cas.
- N’exagérez rien, un mannequin n’est pas nécessairement jalousé par le reste de la terre. De plus, il est bien connu qu’un mannequin n’a que son visage et son corps pour plaire, qu’il n’est qu’un bel emballage non recyclable. C’est très insultant, quand on y pense, d’être traité de mannequin, c’est comme si on était comparé à une huître lavée, brillante, grande, grosse, mais sans perle. On est donc la valeur de l’huître si elle ne contient pas de perle ? Elle est tout juste bonne a être engloutie. Vous aimeriez que je vous compare à une huître sans perle ?
- C’est une comparaison étrange, monsieur Nicolaevitch, ceci dit, votre point de vue en ce qui concerne les mannequins est assez singulier aussi. Vous auriez pu être l’exception qui ne confirme pas la règle.
- Evidemment que non. Je vais vous donner un exemple. Après m’être rendu compte de cette triste vérité, celle que j’étais un tapis persan, je me suis exilé à New York. Croyant certainement que je me sentirais moins pathétique et moins seul avec tout ces gens. Supposition qui s’est avérée plus que fausse, je ne me senti jamais aussi seul qu’en cette période là. D’où très certainement mon gobage de médicament. J’en arrive ensuite au point qu’un tapis persan devait rester un tapis persan et non devenir une simple carpette, quelques minutes après mon gobage de médicament, un de mes frères Nicolaevitch débarqua dans ma suite comme un héro de série B l’aurait fait dans celle du malfrat. J’étais surpris, j’avais fais attention à ne pas utiliser ma carte de crédit, simplement des espèces, et dans ce genre de moment critique, on ne s’attend pas à ce que le héro intervienne pour bousiller sa mort. C’est là que j’ai compris que je resterai un tapis persan pendant le reste de ma vie, un beau tapis persan, certes, mais ça ne me suffisait plus. J’étais avachi dans un fauteuil, les paupières lourdes, je n’étais pas sortie de ma chambre depuis mon arrivée qui datait déjà de quelques semaines. Si vous aviez vu comment il m’a regardé… J’aurais été capable de… Je ne sais même pas de quoi j’aurais été capable étant donné mon état de loque. J’étais pétrifié sur place, puis je l’ai regardé. Un regard mouillé, lourd, pathétique, alors qu’il était transpirant de dédain, il m’a sourit. Puis je me suis levé, j’ai appelé une ambulance. J’en aurais ri, si je n’avais pas été dans un état si déplorable : « La victime est elle consciente ? Respire t’elle encore ? » « Eh bien, oui, je crois… Je vous parle, non ? ».
- Sentez vous une amélioration depuis ? Ce sourire a-t-il était déclencheur de l’amour que vous attendiez ou que vous sembliez attendre ?
- Figurez vous que… je crois que je l’attend toujours, si pitoyable soit cette réaction.

04 : en plus.


  • Où avez-vous découvert ce forum ? Partenariat avec un forum dont j'ai du mal à me souvenir étant donné que je n'étais que de passage dessus.
  • Célébrité sur votre avatar : River Phoenix.
  • Vous considérez-vous comme un(e) bon(ne) rpgiste ? Disons que je fais les 15 lignes sans trop de problème.
  • Combien de fois par semaine vous est-il possible de venir sur le forum ? Etant donné que je pars en vacance dans peu de temps, ma présence va être fortement réduite... Mais sinon, très souvent.
  • Suggestions constructives pour le forum? Pas pour l'instant, non.
  • Code :
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marquise Mac Leold
Psychotic Admin.
avatar

Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Constantin Nicolaevitch [Validé]   Jeu 26 Juin - 23:19

Très belle fiche mon cher Constantin, tu es validé !

Pour savoir ce que tu peux faire en attendant l'ouverture des RPs, tu peux aller colsulter l'Annonce du 25 Juin, tout y est expliqué.

Bienvenue parmi nous et bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Constantin Nicolaevitch [Validé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Dawn :: • THIS IS HOUSE IS A CIRCUS :: Oh ! You Pretty Things :: Vite fait, bien fait-
Sauter vers: